AccueilProjets en coursLe Communisme primitif n’est plus ce qu’il était
Dernière mise à jour :
mercredi 28 juin 2017
   
Brèves
Kommunist sous presse !
vendredi 25 novembre
Le volume des textes de la revue Kommunist (Moscou, 1918) est actuellement chez notre imprimeur. Les exemplaires seront disponibles à partir du samedi 3 décembre. Nous voudrions remercier très chaleureusement tous les souscripteurs pour leur confiance, leur soutien et bien entendu, pour leur inaltérable patience, qui fut mise à rude épreuve. Le livre arrive. Ceux qui se rendront à l’une des deux journées de la conférence Smolny 2011, pourront y récupérer directement leur exemplaire souscrit.
Le communisme primitif n’est plus ce qu’il était...
Présentation du projet d’édition d’un ouvrage inédit de C. Darmangeat
13 juillet 2009 par collectif

Aux origines de l’oppression des femmes.

Souscription 15€ par chèque à l’ordre de SMOLNY.
Voir coordonnées complètes en bas de cet article.

Attention : modification de la pagination prévue qui passe à 464 pages (ajout d’un atlas de 6 cartes, 5 illustrations N&B, etc.) !

Présentation :

La famille a-t-elle toujours existé sous sa forme actuelle ? Si non, peut-on dégager un sens général dans son évolution ? Pourquoi, d’un peuple à l’autre, désigne-t-on ses parents de manières si différentes ? Quelle a été la place des femmes dans la famille, et plus généralement dans la société, au cours des âges ? À quand remonte leur oppression ? Comment s’explique-elle ? Est-elle liée à l’apparition de la propriété privée ? L’humanité a-t-elle connu un stade « matriarcal » où les femmes étaient les égales des hommes, voire où elles les dominaient ?

C’est à ces questions, et à quelques autres encore, que ce livre s’efforce de répondre en s’inscrivant dans un courant de pensée marxiste dont il entreprend d’actualiser certaines conceptions trop longtemps figées.

On sait qu’à la fin du XIXe siècle, Marx et Engels avaient été enthousiasmés par les découvertes de l’anthropologue Lewis Morgan, qu’ils avaient popularisées dans le célèbre ouvrage L’Origine de la famille, de la propriété privée et de l’Etat. Cent vingt-cinq ans après sa rédaction, cet ouvrage reste une référence pour tous ceux qui veulent s’intéresser à ce sujet. Malheureusement, le lecteur d’Engels est souvent bien en peine d’avoir accès à des textes plus récents qui lui permettraient de prendre le recul nécessaire sur des raisonnements établis à partir des connaissances balbutiantes de cette époque. Or, l’auteur du présent ouvrage, Christophe Darmangeat, l’affirme sans ambages : « il y a fort longtemps que les recherches anthropologiques ont invalidé de larges parties des thèses présentes dans “L’Origine de la famille...” et que celles-ci ne doivent plus être considérées autrement que comme des théories historiquement datées, des intuitions certes géniales pour l’époque, mais qui ne peuvent plus désormais être tenues pour correctes. »

Cette lacune, en particulier en ce qui concerne la place des femmes dans les sociétés pré-étatiques, se fait ressentir d’autant plus cruellement qu’elle est loin de concerner le seul courant de pensée marxiste. En fait, c’est souvent l’anthropologie elle-même, en particulier en France, qui s’est depuis longtemps pour ainsi dire désintéressée de cette question. Les dernières décennies n’ont vu paraître quasiment aucun ouvrage en langue française présentant une synthèse raisonnée des connaissances accumulées dans ce domaine - sans même parler de le faire dans un cadre matérialiste. C’est à combler ce manque que le présent livre souhaite contribuer.

L’auteur nous invite donc à un voyage passionnant à travers les âges et les continents, en mobilisant à l’appui de son propos une très large documentation, dont une grande partie était jusque là indisponible pour le lecteur francophone. Dans un style très accessible, brossant un tableau aussi vivant que riche d’informations, il s’adresse au non-spécialiste curieux de ces questions essentielles pour tous ceux qui veulent comprendre le monde et, mieux encore, le changer.

L’ouvrage retrace ainsi les principaux débats qui ont eu lieu depuis un siècle autour de la succession des formes familiales, du matriarcat primitif, de la religion de la Déesse Mère ou de l’origine de l’oppression des femmes. S’appuyant sur les acquis de l’ethnographie et de l’archéologie, il met en relief l’immense variété des institutions et des comportements humains en cherchant à dégager les lois qui les sous-tendent. Et il conclut que sur tous ces points, même s’il convient de rejeter bien des affirmations traditionnellement associées à la théorie fondée par Marx, « ce que l’on sait aujourd’hui du passé lointain de l’humanité, contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier réflexe, n’affaiblit en aucune manière les fondements essentiels de la perspective marxiste. »


L’auteur :

Christophe DARMANGEAT, né en 1965, est docteur en Sciences Économiques. Il enseigne l’économie et l’informatique à l’Université Paris 7 Denis Diderot depuis 1992. Au cours des dernières années, il a orienté ses recherches vers les questions liées à l’anthropologie sociale et à l’économie des sociétés primitives.


Table des matières :

-  INTRODUCTION

-  1. PÉRIODISER LA PRÉHISTOIRE

Première partie : FAMILLE ET PARENTÉ

-  2. L’ÉVOLUTIONNISME DE MORGAN

  • Les systèmes de parenté
  • La parenté iroquoise
  • Contradiction entre système de parenté et famille
  • Mariage de groupe et famille punaluenne
  • Le tableau général de l’évolution

-  3. CRITIQUE DE MORGAN

  • L’introuvable famille punaluenne
  • Le système de parenté ne dit pas tout
  • Le système de parenté en dit encore moins
  • À quoi servent les systèmes de parenté ?

-  4. LES GROUPES DE PARENTÉ

  • Clans, lignages, filiation unilinéaire
  • Clans et système de parenté
  • Clans et famille
  • Existe-t-il une « société clanique » ?

-  5. FAMILLE ET PARENTÉ, QUEL ÉVOLUTIONNISME ?

  • Histoire de la famille
  • Histoire des systèmes de parenté
  • Conclusion (et le matérialisme historique ?)

Seconde partie : LA CONDITION DES FEMMES

-  6. LES AVENTURIERS DE LA MATRIARCHE PERDUE

  • Vrais et faux enjeux d’un débat séculaire
  • Amazones et Pénélopes : les mythes de Bachofen
  • Morgan et les Iroquois
  • Engels et l’économie
  • Notre Mère qui étiez aux cieux
  • L’évolution, œuvre des femmes ?
  • Les contours flous du matriarcat

-  7. LE MATRIARCAT INTROUVABLE

  • La mythique fiabilité des mythes
  • Insaisissable Déesse
  • Honni soit qui mâle y pense ?
  • L’importance de la filiation
  • L’antériorité de la matrilinéarité (1) : la paternité inconnue
  • L’antériorité de la matrilinéarité (2) : la paternité incertaine
  • Succession ou élimination ?
  • Matrilinéarité et situation des femmes
  • A-t-on observé des matriarcats ?

-  8. VINGT-QUATRE MILLÉNAIRES DE LA VIE DES FEMMES

  • À quand remonte la domination masculine ?
  • Oppression des femmes (1) : les horticulteurs
  • Oppression des femmes (2) : les chasseurs-cueilleurs égalitaires
  • Autres chasseurs-cueilleurs, autres rapports entre les sexes
  • Égalité des sexes : de quoi parle-t-on ?

-  9. LA PLACE DE L’ÉCONOMIE

  • Engels : un scénario daté
  • Sphère publique, sphère privée
  • Le théorème de Kollontaï
  • Bilan provisoire

-  10. DES LANCES ET DES BÂTONS : LA DIVISION SEXUELLE DU TRAVAIL

  • Une mesure de la division sexuelle du travail
  • Causes de la division sexuelle du travail
  • Conséquences de la division sexuelle du travail

-  11. ÉVOLUTIONS, POUVOIRS ET CONTRE-POUVOIRS

  • De l’ascendant à la domination : le rôle de la richesse
  • La politique, une affaire d’hommes
  • Encore et à nouveau de l’économie
  • Le statut des femmes s’est-il dégradé avec l’apparition des classes sociales ?

-  12. LES TÉMOIGNAGES DU PASSÉ

  • Quelques considérations générales
  • Les faux semblants
  • Les cas douteux
  • Les guerrières des steppes
  • Les confirmations

-  CONCLUSION

-  ATLAS DES PEUPLES CITÉS
-  BIBLIOGRAPHIE
-  INDEX


Ouverture de la souscription : 13 juillet 2009, clôture : 2 novembre 2009

Date de parution prévue : 14 novembre 2009

Format : 14 x 21 cm / 464 pages

Prix indicatif prévu : 20 €

Prix de la souscription : 15 €

Règlement par chèque à l’ordre de « SMOLNY » à poster à l’adresse suivante :

Collectif SMOLNY
43, rue de Bayard / 31000 TOULOUSE / FRANCE