AccueilBibliothèquePoésies et chansons
Dernière mise à jour :
mercredi 28 juin 2017
   
Brèves
Mardi 21 mai - La Revue Z à Terra Nova
lundi 20 mai
Mardi 21 mai 2013 à 19h, rencontre à la Librairie Terra Nova de Toulouse avec l’équipe de la revue Z à l’occasion de la parution du dernier numéro Thessalonique & Grèce, aux éditions Agone. Après une enquête collective au nord de la Grèce, la revue Z viendra présenter son dernier numéro : Thessalonique dans la dépression européenne. Bricolages quotidiens et résistances insolvables.
Groupe de Liaison pour l’Action des Travailleurs
lundi 6 février
Le sommaire des articles de la revue Lutte de classe, publiée par le GLAT, a été largement augmenté, notamment sur la période 1971-1975. Pour tous les numéros listé, une version PDF est maintenant accessible en ligne. Bonnes lectures !
Mise à jour du catalogue du fonds documentaire
jeudi 1er septembre
Une nouvelle version mise à jour du Catalogue du Fonds Documentaire Smolny, très largement étendue (une vingtaine d’entrées supplémentaires) est en ligne ce jeudi 1er septembre 2011. Merci aux contributeurs. D’autres titres à suivre...
Ouverture des archives numériques du CERMTRI
lundi 15 août
Le CERMTRI a décidé de créer une bibliothèque numérique avec l’objectif de numériser le maximum de ses archives et de ses collections. Pour démarrer : La revue « Bulletin Communiste » (1920-1933) ; le journal « La Vérité » (1957-1958) ; la revue des « Cahiers du mouvement ouvrier » (2002-2011). Soit déjà 428 documents ce qui représente 6395 pages. Bravo pour cette excellente initiative !
Sur le Web
[infokiosques.net]
Nous nous auto-organisons et nous montons un infokiosque, une sorte de librairie alternative, indépendante. Nous discutons des publications, brochures, zines et autres textes épars qui nous semblent intéressants ou carrément nécessaires de diffuser autour de nous. Nous les rassemblons dans cet infokiosque, constituons ainsi nos ressources d’informations, et les ouvrons au maximum de gens. Nous ne sommes pas les troupes d’un parti politique, ni les citoyen-ne-s réformateurices de nos pseudo-démocraties, nous sommes des individus solidaires, qui construisons des réseaux autonomes, qui mettons nos forces et nos finesses en commun pour changer la vie et le monde.
Premiers pas sur une corde raide Montreuil (93) : concert de soutien au Rémouleur, samedi 11 octobre 2014 qcq Tout mais pas l'indifférence Crise, totalitarisme, luttes sociales et de classe en Grèce Bruxelles : programme de septembre 2014 au local Acrata
Bibliolib
Catalogue de textes d’origine libertaire ou anarchiste, sans habillage particulier (pas de commentaire, d’édition critique, de note). Les textes bruts donc avec une liste d’auteurs qui commence à être significative. Un bon point d’entrée donc pour ceux qui savent à l’avance ce qu’ils cherchent. Attention : ce site s’est fait subtilisé sa précédente adresse par un site pornographique. Notre propre lien a donc été incorrect quelque temps. Nous en sommes désolé.
Pelloutier.net
Sur l’histoire du syndicalisme révolutionnaire et de l’anarcho-syndicalisme, avec des études, documents et synthèses intéressantes sur Pelloutier, Monatte, La Vie Ouvrière (1909-1914) et sur les mouvements syndicalistes en France, Europe, USA...
Balance
Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier international et de la Guerre d’Espagne. Nombreux articles en espagnol. Textes de Bordiga, entre autres.
Classiques des sciences sociales
Une bibliothèque numérique entièrement réalisée par des bénévoles, fondée et dirigée par Jean-Marie Tremblay, sociologue. Comprend de très nombreuses oeuvres du domaine public. La section des "auteurs classiques", en particulier, est une véritable mine, où l’on trouve Bebel, Bordiga, Boukharine, Engels, Fourier, Gramsci, Kautsky, Labriola, Lafargue, Lukacs, Luxemburg, Marx, Trotsky et bien d’autres.
1966 : Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
Poème de Youri Galanskov ( 1939 - 1972 )
23 février 2011 par eric

1.

Refuse le massacre

Moscou,
New-York,
Le Caire,
Toutes rejettent la guerre.
Mais tel un écureuil,
Le monde exténué
Tourne dans la roue du canon.
Nuées de pétitions - et puis ? -
On a craché à la face des enquêtes.
Ils veulent tendre le corps des fusées
De peau humaine.
Et les hommes,
Les hommes tout-puissants,
Chancelant sur une paire d’os,
Portent des seins de mère
Pour nourrir les enfants d’airain...
Ne bouge pas, bétail,
On te chassera
Dans la prison de bois,
On te liera d’une corde,
Le bourreau, que son art a fait sage,
Frappera d’une main sûre entre tes cornes.
Alors, serrant un couteau dans son poing,
Assuré, impérieux,
Il tracera du fil de sa lame
Un nœud rouge à ton cou.
Refuse le massacre
Rugis, qu’ils en deviennent sourds.
Bande tes muscles,
Romps les brancards, brise les rênes !
Les yeux injectés de sang,
La colère embrasant tes naseaux,
La bouche écumante de rage,
Lève la tête, comme un drapeau,
Tes intestins enroulés à ton cou.

2.

Après la révolution - la révolution

Toujours les mêmes visages fatigués,
Les mêmes pensées toujours,
Les mêmes sentiments.
Or moi, je l’affirme, quelque part se tapit
Une immense révolution mondiale.
Au-dessus des bombes une réponse a poussé,
Et le monde en attente s’est tu.
Les poètes, nasillant,
Ont grommelé un vers antique,
Crié hourra,
Sombré dans l’hystérie,
Ajusté des corolles en lèvres vermeilles
Et soudain -
Entre les mains affaiblies de l’Amérique
Le sucre de Cuba s’est teinté de sang -
Au cœur des pyramides a retenti une trompette :
Le sphinx s’est réveillé, est sorti des ténèbres.
Ainsi qu’une torche aux mains des esclaves,
Le pétrole d’Irak a pris feu.
L’Europe semblait crucifiée,
Mais de fines graines germaient.
Diplomates et dictateurs
Tremblaient sur leurs barils d’atome.
Maux
Fatigue
Famine,
Et dans son délire, quelqu’un rêvait de guerre...
Je sus qu’il me restait
Un dernier mot à dire.

3.

À bas les pessimistes

Peut-être
En des villes lépreuses
Viendrai-je, médecin inutile,
Peut-être comprendrai-je
Que le monde à jamais
Est voué à la souffrance, aux coups de feu.
Cependant non, je n’y crois pas.
Voyez quelle aube,
Voyez quel point du jour
M’attendent, moi l’Insoumis.
Je viendrai,
Aux généraux j’apporterai
Un plat de carne martienne,
Et changerai les bombes
En juteux ananas.
Par le lacis des labyrinthes j’irai
Arracher, jeter bas la grille des prisons.
Et les rats échappant aux mains des chercheurs
Sauteront à la gorge des fabricants de peste.
Je prendrai superbombes, plaies et tuberculose,
Simples objets de musée au mal désamorcé,
Négligemment les lancerai
Aux pessimistes trempés de larmes.


Source :

— GALANSKOV Youri, Le Manifeste humain, textes réunis et présentés par Jil Silberstein, Lausanne, L’Age d’Homme, 1982, pp. 59-61 ; traduction de Tatiana Honegger et Monique Tschui ;


Note Smolny :

La date de parution de ce poème n’est pas indiquée dans la source ci-dessus. Nous choisissons 1966, année de parution du dernier samizdat de Galanskov, Phénix 66, comme dernière date possible. Mais le poème peut tout aussi bien être paru dans le premier recueil en 1961. Si quelqu’un a une précision sur la question, merci de corriger. Le Biographical Dictionary of Dissidents in the Soviet Union 1956-1975 (De Boer et al., 1982) ne donne pas d’indication complémentaire. (E.S.)