AccueilPublicationsLa Critique Sociale (1931-1934)
Dernière mise à jour :
mardi 6 juin 2017
   
Brèves
« Lutte de Classe » (GLAT) - Série complète !
samedi 27 octobre
La couverture chronologique de la revue du GLAT, Lutte de Classe, a été considérablement étendue (premier numéro de mars 1964) et comprend maintenant un renvoi sur une version numérisée des 128 numéros !
Cahiers du Communisme de Conseils - Série complète !
vendredi 26 octobre
Les trois numéros manquant (1, 2 & 5) sont maintenant disponibles dans les sommaires de la revue des Cahiers du Communisme de Conseils. Que les volontaires pour les transcriptions n’hésitent pas à se signaler... En attendant, bonne lecture !
Premiers scans des Cahiers du Communisme de Conseil
dimanche 5 août
Neuf des douze numéros de la revue des Cahiers du Communisme de Conseil (1968-1972) sont maintenant accessible en version numérique au travers du sommaire général.
Derniers numéros de la revue Communisme
dimanche 5 août
Les numéros 6, 8, 9 et 15 qui manquaient jusque là ont été ajoutés au sommaire général de la revue « Communisme » (1937-1939). Bonnes lectures !
Mise à jour sommaires GLAT
samedi 11 février
Le sommaire général de la revue du GLAT, Lutte de Classe vient d’être encore étendu. Merci de signaler manques ou corrections.
Sur le Web
Controverses
Revue publiée par le Forum de la Gauche Communiste Internationaliste : C’est pour contribuer à déblayer la voie vers la clarification et le regroupement sur des bases théoriques, politiques et organisationnelles saines que Controverses a vu le jour. En d’autres termes, tout en tenant compte du changement de période qui n’est plus au reflux mais à la reprise historique des combats de classes, notre objectif essentiel est de reprendre ce qui était le souci de Bilan mais qu’il n’a pu mener complètement à bien compte-tenu des conditions d’alors : « ...une critique intense qui visait à rétablir les notions du marxisme dans tous les domaines de la connaissance, de l’économie, de la tactique, de l’organisation », et ce sans « aucun dogme », sans « aucun interdit non plus qu’aucun ostracisme », et « par le souci de déterminer une saine polémique politique ». Ceci est plus que jamais indispensable afin de réussir un nouvel « Octobre 17 » sous peine de se retrouver comme ces « vieux bolcheviks ... qui répètent stupidement une formule apprise par cœur, au lieu d’étudier ce qu’il y avait d’original dans la réalité nouvelle. (extrait de l’éditorial du n°1)
Gavroche - La revue
Le premier numéro de la revue trimestrielle Gavroche est sorti en décembre 1981. Il prenait la suite du Peuple français, belle aventure éditoriale des années soixante-dix. Depuis plus de 20 ans, la revue s’attache à la retranscription des fêtes, des travaux, des luttes et des joies du principal acteur de l’histoire : le peuple. Gavroche fait aussi resurgir des événements jusque-là ignorés ou passés volontairement sous silence.
L’Echo de la Fabrique
Le journal des chefs d’ateliers et ouvriers de la soie à Lyon, hebdomadaire phare de la presse ouvrière, paraît d’octobre 1831 à mai 1834. Ce site en donne à lire l’intégrale des articles, suite à un remarquable travail empreint d’une grande rigueur scientifique. Indispensable pour l’étude des insurrections des canuts de 1831 et 1834.
La Révolution prolétarienne
Revue fondée par Pierre Monatte en 1925. Le site publie un grand nombre d’articles de la période "historique". La publication se poursuit...
La Bataille socialiste
Site de ressources documentaires sur le patrimoine socialiste. Suit l’actualité des parutions, publie certains articles en ligne et propose des documents concernant le mouvement ouvrier de la première moitié du XXe siècle principalement.
LCS 06d : Curzio MALAPARTE, Technique du Coup d’État
Boris SOUVARINE - n° 6 - Septembre 1932 / pp. 269 - 270
17 avril 2011 par eric

Revue des Livres

C. MALAPARTE : Technique du Coup d’État, Paris, Bernard Grasset, 1 vol. in-16, 295 p.

On a beau se résigner à ne plus s’étonner de rien et prendre la résolution de ne plus s’indigner, il est néanmoins difficile de réprimer des nausées devant un livre de cette sorte.

En ouvrant cela machinalement, avant même de couper les pages, nous tombons au hasard sur les lignes suivantes où il s’agit de Trotsky :

« Un misérable Juif », dit Staline en parlant de lui. « Un malheureux chrétien », dit Trotsky de Staline. »

Et le tout, pourvu de guillemets.

Ni Staline, ni Trotsky, n’ont évidemment besoin d’être défendus contre de telles imputations, même aggravées des guillemets de l’impudent Malaparte. Et il serait vain de demander à l’auteur d’indiquer ses sources. La citation suffit à caractériser tout l’ouvrage.

Il est des auteurs qui trouvent leur documentation dans des bibliothèques, d’autres dans des archives. De toute évidence, celui-ci a puisé la sienne dans une poubelle.

Mais à titre de contre-épreuve, et par un devoir professionnel dont il sera superflu de souligner ici un des côtés les plus pénibles, essayons d’aborder le volume par le commencement. .

À la troisième page, une « citation » de Lénine : « Là où il y a liberté, il n’y a point d’État ». Bien entendu, Lénine n’a jamais écrit un mot de cette insanité, forgée de toutes pièces. C’est décidément un système : le sieur Malaparte se permet d’improviser n’importe quoi pour l’attribuer à n’importe qui, à grands renforts de guillemets. Heureusement pour lui, le faux et l’usage de faux ne sont pas réprimés en l’espèce par le Code pénal.

Quand le faussaire en question s’abstient de « citer » et de guillemetter, le niveau de sa prose n’en devient pas supérieur. On ne sait vraiment ce qui l’emporte de son ignorance, de sa sottise et de sa malhonnêteté.

Il est sans doute le seul à ne pas savoir que Bela Kun était en prison quand Karolyi lui livra le pouvoir et il écrit d’autorité : « La tactique de Bela Kun n’a rien de commun avec la tactique bolchévique... » Somme toute, cette tactique aurait consisté à se faire emprisonner pour mieux accéder à la présidence du Conseil des Commissaires du Peuple ? Et l’intervention de Franchet d’Espérey serait un des éléments essentiels de la « tactique » de Bela Kun ?

Une allusion « aux règles établies par Karl Marx d’après la Commune de Paris » (sic) indique clairement que le faussaire n’a jamais lu une ligne de Marx, confond la Révolution de 1848 avec la Commune de 1871 et ne soupçonne même pas dans l’œuvre de Marx l’existence d’une critique magistrale de la « tactique » des Communards.

De même, l’auteur de cet écœurant délayage où la soi-disant « tactique » insurrectionnelle de Trotsky tient une place essentielle ignore le principal article de Trotsky sur le thème : « Peut-on accomplir l’insurrection à date fixe ? » Il ignore aussi les Leçons d’Octobre. Il ne connait pas davantage les écrits de Lénine sur la théorie de Marx et Engels résumée dans la formule : l’insurrection est un art.

Dans un style équivoque et charlatanesque, il essaie de se faire passer d’abord pour « le témoin », ensuite pour « l’acteur » d’événements « au cours d’une saison révolutionnaire... commencée dès février 1917 en Russie », sans toutefois se risquer à des précisions... dangereuses pour lui. La suite montre qu’il n’a été ni acteur, ni témoin, ni rien du tout.

Autant qu’on puisse saisir quelque chose à son galimatias macaronique, le faussaire attribue à Trotsky une thèse résumée en ces termes : « ... La tactique insurrectionnelle ne dépend pas des conditions générales dans lesquelles se trouve le pays ni de l’existence d’une situation révolutionnaire favorable à l’insurrection ». C’est, somme toute, exactement le contraire de la conception de Trotsky comme de tous les marxistes révolutionnaires. Le faussaire « cite » ensuite à tour de bras Lénine et Trotsky selon le système déjà défini et va jusqu’à faire dire au second : « Sur le terrain de la stratégie, Marx lui-même se ferait battre par Korniloff ». Après quoi, il a le toupet d’écrire : « Les paroles que je mets dans la bouche de Lénine ne sont pas inventées... » En fait, il mélange à ses propres ordures quelques phrases copiées dans Lénine et devenues méconnaissables dans le contexte.

Nous n’entreprendrons pas de relever la série de falsifications et de mensonges dont est composé le volume. Bornons-nous à constater que le Malaparte finit par mentir à propos de tout et à propos de rien, même sans motif ni raison, par tournure d’esprit naturelle. Un seul exemple : racontant à sa façon le coup d’État d’Octobre, il écrit : « Toute la population est dans les rues, avide de nouvelles ». Or, selon Trotsky dont on récusera difficilement le témoignage, d’ailleurs conforme à la vérité historique : « Les habitants dormaient paisiblement et ne savaient pas qu’un pouvoir succédait à un autre ».

Inutile de se faire violence pour supporter la suite. Il ne s’agit ici ni d’opinions, ni d’interprétations, ni de discussions. S’il existait un tribunal correctionnel pour juger l’escroquerie historico-littéraire, ce livre en serait justiciable. Notons qu’il a paru dans une « Collection dirigée par Jean Guéhenno », lequel M. Guéhenno se donne comme « un ami de l’U.R.S.S. ». Que publierait-il donc s’il en était un ennemi ?

B. S.

Autres articles de cette rubrique
  1. LCS 00 : Sommaire des numéros de la revue « La Critique Sociale »
  2. LCS 01a : Perspectives de travail
  3. LCS 01b : Le mouvement cyclique de la production moderne
  4. LCS 02a : D. B. Riazanov
  5. LCS 02b : L’Institut Marx-Engels
  6. LCS 03a : L’économie dirigée
  7. LCS 03b : Les œuvres économiques de Karl Marx
  8. LCS 03g : Biographie de Lénine
  9. LCS 04a : Chaos mondial
  10. LCS 05a : Le socialisme et la guerre
  11. LCS 05b : V. Polonsky
  12. LCS 05d : La philosophie de Hegel
  13. LCS 05f : Thèses sur Hegel et la Révolution
  14. LCS 06a : Sombres jours
  15. LCS 06d : Curzio MALAPARTE, Technique du Coup d’État
  16. LCS 06d : Julius DICKMANN, Das Grundgesetz der sozialen Entwicklung
  17. LCS 06f : Albert Mathiez
  18. LCS 06f : Charles Gide
  19. LCS 06f : David Riazanov
  20. LCS 06i : Correspondance - Sur Hegel - Sur le « Capital »
  21. LCS 07a : Quinze ans après
  22. LCS 07c : La loi fondamentale de l’évolution des sociétés
  23. LCS 07d : À nos lecteurs
  24. LCS 07f : Cdt. LEFEBVRE DES NOËTTES, L’Attelage
  25. LCS 07f : Ernst POSSE, Le Marxisme en France de 1871 à 1905
  26. LCS 07f : MALAPARTE & OSSENDOWSKI, Lénine
  27. LCS 07f : S. HOOK, The contemporary significance of Hegel’s philosophy
  28. LCS 07g : Nécrologie de Fernand Loriot
  29. LCS 07i : Nécrologie - M. N. Pokrovsky - O. Minor - K. Moor - E. Bernstein
  30. LCS 08a : Anniversaire et Actualité
  31. LCS 08k : L’affaire Victor Serge
  32. LCS 08l : Un appel
  33. LCS 09b : La véritable limite de la production capitaliste
  34. LCS 09e : Clara Zetkin
  35. LCS 10g : À propos d’une théorie de l’esclavage
  36. LCS 11a : Les Journées de Février