AccueilNoticesThéma
Dernière mise à jour :
samedi 25 mars 2017
   
Brèves
Index chronologique des notices de parutions
dimanche 15 mars
Enfin ! Mise à jour de notre index chronologiques des notices de parution... histoire de faciliter les recherches dans ce qui est paru ces quelques dernières années !
La Première Guerre mondiale sur le site Smolny
jeudi 20 novembre
Une notice thématique regroupe par ordre chronologique de parution tous les documents sources qui sont publiés sur le site du collectif Smolny en rapport avec la Première Guerre mondiale et le mouvement ouvrier international : « Documents : La Première Guerre mondiale ( Juillet 1914 - Novembre 1918 ) ». Cette notice est mise à jour à chaque nouvel ajout. À consulter régulièrement donc.
Mise à jour de la bibliographie de Nicolas Boukharine
mardi 27 mai
Il manquait à la bibliographie des œuvres de Boukharine en langue française les articles publiés par Smolny dans l’ouvrage La revue Kommunist (Moscou, 1918). Oubli réparé.
Rosa Luxemburg : bibliographie française
mardi 15 avril
Mise à jour et toilettage complet de la notice bibliographique des œuvres de Rosa Luxemburg en langue française.
Capital, valeur, plus-value et exploitation du travail
jeudi 15 novembre
La deuxième séance du cycle de formation « Pourquoi le marxisme au XXIe siècle ? » se tient ce jeudi soir 15 novembre 2012 à 20h30 au local FSU , 52 rue Jacques Babinet, immeuble Peri-ouest, 2° étage (Métro Mirail Université à Toulouse).
Mise à jour de la bibliographie...
dimanche 9 septembre
... de la série Historical Materialism Books, depuis le numéro 26 jusqu’au numéro 40.
Sur le Web
Parti communiste international (Le Prolétaire)
Publie en France Le Prolétaire et Programme communiste. Description extraite de ce site flambant neuf - CE QUI NOUS DISTINGUE : La ligne qui va de Marx-Engels à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie ; la lutte de classe de la Gauche Communiste contre la dégénérescence de l’Internationale, contre la théorie du « socialisme dans un seul pays » et la contre-révolution stalinienne ; le refus des Fronts populaires et des fronts nationaux de la résistance ; la lutte contre le principe et la praxis démocratiques, contre l’interclassisme et le collaborationnisme politique et syndical, contre toute forme d’opportunisme et de nationalisme ; la tâche difficile de restauration de la doctrine marxiste et de l’organe révolutionnaire par excellence - le parti de classe -, en liaison avec la classe ouvrière et sa lutte quotidienne de résistance au capitalisme et à l’oppression bourgeoise ; la lutte contre la politique personnelle et électoraliste, contre toute forme d’indifférentisme, de suivisme, de mouvementisme ou de pratique aventuriste de « lutte armée » ; le soutien à toute lutte prolétarienne qui rompt avec la paix sociale et la discipline du collaborationnisme interclassiste ; le soutien de tous les efforts de réorganisation classiste du prolétariat sur le terrain de l’associationnisme économique, dans la perspective de la reprise à grande échelle de la lutte de classe, de l’internationalisme prolétarien et de la lutte révolutionnaire anticapitaliste.
canutdelacroixrousse
L’histoire de la colline de la Croix-Rousse et des canuts. Ce Blog est une mine d’informations sur les canuts allant de pair avec une connaissance très fine de Lyon / Croix-Rousse. Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant !
Les Amis de Daumier
Créée en 1994, l’Association des Amis d’Honoré Daumier se propose par ses statuts de promouvoir, en France et à travers le monde, l’œuvre multiforme - dessins, peintures et sculptures - de cet immense artiste.
Parti Communiste International (Il Programma Communista)
Publie en France les Cahiers internationalistes, consultables en ligne sur le site depuis le numéro 6. Présentation : Ce qui nous distingue : la ligne qui va de Marx à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie (Livourne, 1921), à la lutte de la Gauche Communiste contre la dégénerescence de l’Internationale, contre la théorie du "socialisme dans un seul pays" et la contre-révolution stalinienne, et au refus des fronts populaire et des blocs partisans et nationaux. La dure œuvre de restauration de la doctrine et de l’organe révolutionnaires au contact de la classe ouvrière, dehors de la politique personelle et électoraliste.
Démocratie Communiste
Site luxemburgiste, dont voici le manifeste minimal : Démocratie communiste s’inscrit dans la lignée du mouvement ouvrier démocratique, et lutte : pour l’abolition du capitalisme, du travail salarié, et de la division des êtres humains en classes sociales ; pour mettre fin à la dictature de la classe capitaliste, et mettre en place la démocratie directe ; pour une société socialiste-communiste ; pour en finir avec le sexisme et le patriarcat ; contre toutes les formes de racisme, de nationalisme et de patriotisme ; pour l’abolition de toutes les frontières. Textes d’actualité et thématiques (peu nombreux).
Les Amis de Spartacus
Edition fondée par René Lefeuvre en 1934. A publié Rosa Luxemburg, Anton Pannekoek, Boris Souvarine... Un fond exceptionnel et incontournable.
La question nationale et la Pologne russe
Polémiques dans la social-démocratie internationale 1882-1921
13 octobre 2006 par jo

Ne disposant pas de frontières naturelles, la Pologne connaît pourtant un âge d’or au temps des Jagellons (XIV-XVI° siècle). Mais, après avoir écrasé les Turcs sous le murs de Vienne (1683), la Pologne va se retrouver bien seule face aux appétits vorace de ses grands voisins.

Ainsi, la Suède en déclin et la France retenue par la Révolution, ne peuvent empêcher la Prusse, l’Autriche et la Russie de se livrer à trois partages successifs (entre 1772 et 1795).

Depuis la fin du XVIII°, donc, l’essentiel du “royaume” de Pologne était rattaché à l’empire russe, cependant qu’une partie de la Silésie, de la Posnanie et Poméranie, appartenaient à la Prusse. Une partie de la Galicie, elle, dépendait de l’Autriche-Hongrie. Des tentatives de libération nationale eurent lieu et celle de 1863-64 subit une sévère repression suivie d’une russification intensive, culturelle et administrative.

A la fin du XIX° siècle, la Pologne russe “profita” pourtant du développement économique de l’empire ; des revendications sociales surgirent à côté et parfois contre les objectifs nationalistes traditionnels.

Rosa Luxemburg se trouva, d’entrée de jeu, dans ce terrain de lutte international (juive, polonaise, russe), forcée de prendre position face à la question de l’indépendance. Elle aura donc une longueur d’avance face à d’autres révolutionnaires. Ainsi, la direction de la SD allemande, ou autrichienne comme de la II° Internationale, défendaient une politique des nationalités en général et de l’indépendance polonaise en particulier qui faisaient une large part aux revendications nationales. Rosa polémiqua aussi avec Lénine sur “le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes”.

« La Pologne bénéficia (...) largement de l’essor économique russe, l’industrie s’y développant plus rapidement que dans le reste de l’empire (...) Rosa Luxemburg analysa dans Die industrielle Entwicklung Polens (Le développement industriel de la Pologne) ce processus économique d’abord inconscient, devenu plus tard privilège apprécié de l’industrie polonaise (...) La Pologne se maintint ainsi dans cette situation économique privilégiée pendant les vingt-cinq dernières années du XIX° siècle (...) Si elle était privilégiée par rapport à la Russie, elle n’en était pas moins défavorisée lorsqu’on la comparait à l’Allemagne et à l’Autriche où résidaient aussi des minorités polonaises : au début du XX° siècle, le salaire moyen d’un ouvrier de la Pologne russe était encore inférieur de 25% à celui d’un mineur polonais de Silésie, bien que ce dernier soit en Prusse le plus mal payé des ouvriers (...) La révolution industrielle polonaise avait bien des aspects du travail sauvage des pionniers industriels anglais cinquante ans plus tôt (...) Le développement économique fut à l’origine d’une nouvelle forme de pression sociale. Les revendications n’étaient plus seulement politiques ou nationales, mais aussi socialistes. » (J. P. Nettl, Tome I, p. 50-51).

Par cette thèse, Rosa voulut donner des fondements économiques aux positions politiques que le SDKPiL défendait sur la question nationale « à savoir que toute tentative pour séparer la Pologne russe de la Russie et la rattacher aux autres territoires annexés de la Pologne afin de former un Etat ayant une unité nationale ou linguistique, reviendraient à nier toute l’évolution et tous les progrès accomplis au cours des cinquante dernières années. Son travail devait lui fournir, à elle et à d’autres, une réserve d’arguments contre les revendications politiques du nationalisme polonais (...) C’était la première oeuvre économique importante de Rosa, et elle montrait déjà un don particulier pour rendre vivant un exposé précis d’histoire économique, en l’illustrant d’exemples frappants... » (J. P. Nettl, Tome I, p. 109).

Après la 1° guerre mondiale, l’indépendance de la Pologne est reconnue :
— à l’Ouest, le “corridor de Dantzig” (Gdansk) lui donne accès à la mer Baltique ;
— à l’Est, une guerre oppose les Polonais, soutenus par la France, à l’armée rouge (1919-1921).


Bibliographie indicative :

— BEAUVOIS Daniel, La Pologne. Histoire, société, culture, La Martinière, 2004 ;

— DAVIES Norman, Histoire de la Pologne, Fayard, 1996 ;

— NETTL John Peter, La vie et l’œuvre de Rosa Luxemburg, Maspéro, 1972 ;

— TYMOWSKI Michal, Une histoire de la Pologne, Noir sur Blanc, 2003 ;