AccueilPublicationsÉtudes de marxologie (1959-1994)
Dernière mise à jour :
samedi 29 avril 2017
   
Brèves
« Lutte de Classe » (GLAT) - Série complète !
samedi 27 octobre
La couverture chronologique de la revue du GLAT, Lutte de Classe, a été considérablement étendue (premier numéro de mars 1964) et comprend maintenant un renvoi sur une version numérisée des 128 numéros !
Cahiers du Communisme de Conseils - Série complète !
vendredi 26 octobre
Les trois numéros manquant (1, 2 & 5) sont maintenant disponibles dans les sommaires de la revue des Cahiers du Communisme de Conseils. Que les volontaires pour les transcriptions n’hésitent pas à se signaler... En attendant, bonne lecture !
Premiers scans des Cahiers du Communisme de Conseil
dimanche 5 août
Neuf des douze numéros de la revue des Cahiers du Communisme de Conseil (1968-1972) sont maintenant accessible en version numérique au travers du sommaire général.
Derniers numéros de la revue Communisme
dimanche 5 août
Les numéros 6, 8, 9 et 15 qui manquaient jusque là ont été ajoutés au sommaire général de la revue « Communisme » (1937-1939). Bonnes lectures !
Mise à jour sommaires GLAT
samedi 11 février
Le sommaire général de la revue du GLAT, Lutte de Classe vient d’être encore étendu. Merci de signaler manques ou corrections.
Sur le Web
Controverses
Revue publiée par le Forum de la Gauche Communiste Internationaliste : C’est pour contribuer à déblayer la voie vers la clarification et le regroupement sur des bases théoriques, politiques et organisationnelles saines que Controverses a vu le jour. En d’autres termes, tout en tenant compte du changement de période qui n’est plus au reflux mais à la reprise historique des combats de classes, notre objectif essentiel est de reprendre ce qui était le souci de Bilan mais qu’il n’a pu mener complètement à bien compte-tenu des conditions d’alors : « ...une critique intense qui visait à rétablir les notions du marxisme dans tous les domaines de la connaissance, de l’économie, de la tactique, de l’organisation », et ce sans « aucun dogme », sans « aucun interdit non plus qu’aucun ostracisme », et « par le souci de déterminer une saine polémique politique ». Ceci est plus que jamais indispensable afin de réussir un nouvel « Octobre 17 » sous peine de se retrouver comme ces « vieux bolcheviks ... qui répètent stupidement une formule apprise par cœur, au lieu d’étudier ce qu’il y avait d’original dans la réalité nouvelle. (extrait de l’éditorial du n°1)
Gavroche - La revue
Le premier numéro de la revue trimestrielle Gavroche est sorti en décembre 1981. Il prenait la suite du Peuple français, belle aventure éditoriale des années soixante-dix. Depuis plus de 20 ans, la revue s’attache à la retranscription des fêtes, des travaux, des luttes et des joies du principal acteur de l’histoire : le peuple. Gavroche fait aussi resurgir des événements jusque-là ignorés ou passés volontairement sous silence.
L’Echo de la Fabrique
Le journal des chefs d’ateliers et ouvriers de la soie à Lyon, hebdomadaire phare de la presse ouvrière, paraît d’octobre 1831 à mai 1834. Ce site en donne à lire l’intégrale des articles, suite à un remarquable travail empreint d’une grande rigueur scientifique. Indispensable pour l’étude des insurrections des canuts de 1831 et 1834.
La Révolution prolétarienne
Revue fondée par Pierre Monatte en 1925. Le site publie un grand nombre d’articles de la période "historique". La publication se poursuit...
La Bataille socialiste
Site de ressources documentaires sur le patrimoine socialiste. Suit l’actualité des parutions, publie certains articles en ligne et propose des documents concernant le mouvement ouvrier de la première moitié du XXe siècle principalement.
MARX 11a : Avant-Propos
Maximilien RUBEL - Juin 1967 - pp. 3 - 5
3 février 2013 par eric

Aucun livre n’a eu, comme Le Capital, ses destins.

Cent ans après sa publication, il ne semble pas avoir encore livré son secret ; son histoire reste à écrire. Bible du prolétaire moderne, ou Manuel pratique du capitaliste averti ?

Marx s’est réjoui d’apprendre qu’il était lu et compris par des travailleurs. On imagine son sourire ironique à l’annonce que, dans son pays natal, « nombre de riches commerçants et propriétaires de fabriques s’enthousiasment pour Le Capital ».

Pourtant, ces lecteurs enthousiastes ne se disaient pas « marxistes » et l’ironie de l’auteur était facile. Tout autre eût été sa réaction s’il avait pu soupçonner que, après cinquante années, Le Capital serait considéré par certains disciples — peu enthousiastes mais combien diligents — comme un livre de recettes « pour les marmites de l’avenir », c’est-à-dire comme Traité pratique de l’exploitation planifiée et rationalisée de l’homme par l’État-providence.

Écoutons l’avertissement du maître à l’intention de ces utilisateurs épris d’efficacité : « Lors même qu’une société a découvert la loi naturelle qui préside à son mouvement — et le but final de cet ouvrage est de dévoiler la loi économique du mouvement de la société moderne — elle ne peut ni dépasser d’un saut, ni abolir par décret les phases naturelles de son développement ; mais elle peut abréger la période de gestation et adoucir les douleurs de l’enfantement. » En fait d’« abrègement » et d’« adoucissement », les spécialistes de l’exploitation planifiée agissent comme s’ils avaient pris à la lettre et changé en normes d’action les méthodes d’accumulation « primitive » et « élargie », magistralement décrites par l’auteur du Capital qui est devenu ainsi, par une tragique ironie du destin, le conseiller involontaire des technocrates de tous les régimes de transition : « Quelques-unes de ces méthodes reposent sur l’emploi de la force brutale, mais toutes sans exception exploitent le pouvoir de l’État, la force concentrée et organisée de la société, afin de précipiter violemment le passage de l’ordre économique féodal à l’ordre économique capitaliste et d’abréger les phases de transition. Et en effet, la force est l’accoucheuse de toute vieille société en travail. La force est un agent économique. »

* * *

Diagnostic d’une fatalité ou pronostic d’une chance de salut ? La réponse est dans la conclusion du Capital, habilement dissimulée par l’auteur pour tromper la vigilance des censeurs et de leurs sbires dans les pays les plus réactionnaires de l’époque : la Prusse bismarckienne, la France bonapartiste et la Russie tsariste. On sait que la ruse fut couronnée de succès et que c’est dans ces trois pays que Le Capital fut publié et traduit du vivant de l’auteur.

Le chapitre véritablement « final » du Capital — intitulé « Tendance historique de l’accumulation capitaliste » — fut intentionnellement rédigé dans ce style hégélien que les idéologues de l’aliénation planifiée aiment à parodier aujourd’hui pour céder à la mode.

Il se trouve toutefois que, près de dix ans avant de formuler en termes « dialectiques » la conclusion du Capital, Marx a exprimé devant des travailleurs anglais cette même conclusion dans un langage direct, dépourvu de toute ambiguïté quant à la « tendance subjective » de son livre, autrement dit au caractère éthique du postulat de la révolution prolétarienne :

« De nos jours, chaque chose paraît grosse de son contraire. La machine qui possède le merveilleux pouvoir d’abréger le travail et de le rendre plus productif, apporte la faim et l’excès de fatigue. Par un étrange caprice du destin, les nouvelles sources de richesses se transforment en sources de détresse. On dirait que chaque victoire de la technique se paie par une déchéance morale. À mesure que l’homme se rend maître de la nature, il devient esclave de ses semblables et de sa propre infamie. La pure lumière de la science elle-même semble appeler, pour resplendir, les ténèbres de l’ignorance. Toutes nos inventions et tous nos progrès ne semblent avoir d’autre résultat que de doter de vie et d’intelligence les forces matérielles et de ravaler l’homme à une force matérielle. Ce contraste de l’industrie et de la science modernes avec les conditions sociales de notre temps est un fait patent, écrasant, indéniable. Certains partis politiques peuvent le déplorer, d’autres peuvent souhaiter être délivrés de la technique moderne et en même temps des conflits modernes. Ou encore, ils peuvent croire qu’un progrès aussi remarquable dans l’industrie ait besoin, pour être parfait, d’un recul non moins marqué dans l’ordre politique. Quant à nous, nous ne sommes pas dupes de l’esprit perfide qui ne se lasse pas de nous signaler tous ces contrastes. Nous savons que les forces nouvelles de la société réclament des hommes nouveaux qui les maîtrisent et leur fassent faire de la bonne besogne. Ces hommes nouveaux, ce sont les travailleurs.

« Ils sont le produit des temps nouveaux, tout comme les machines elles-mêmes. Aux signes qui déconcertent la bourgeoisie, l’aristocratie et les pauvres annonciateurs du déclin, nous reconnaissons notre vieille amie, la taupe qui sait travailler si vite sous la terre, le digne pionnier : la Révolution... »

M. R.

Autres articles de cette rubrique
  1. MARX 00 : Études de Marxologie : Sommaire / index des numéros
  2. MARX 01a : Liminaire
  3. MARX 02a : Avant-propos
  4. MARX 02b : Karl Marx et la spéculation bancaire
  5. MARX 02f : Marx on Bakunin : A neglected text
  6. MARX 02g : Marginal notes on Bakunin’s « Statism and anarchy »
  7. MARX 02h : Deutsche Marx-Text Fragmente
  8. MARX 03a : Avant-propos
  9. MARX 03b : Les débuts du marxisme théorique en France et en Italie (1880-1897)
  10. MARX 03c : Karl Marx et le Conseil fédéral anglais : Une circulaire inconnue
  11. MARX 03d : Reply to the Second Circular of the Self-Styled Majority of the British Federal Council
  12. MARX 03e : Marx et la guerre italienne
  13. MARX 04a : Avant-propos
  14. MARX 04c : Les Partis socialistes français (1880-1895)
  15. MARX 08a : Avant-Propos
  16. MARX 09a : Avant-Propos
  17. MARX 09c : Fondements éthiques de la pensée sociale de Karl Marx
  18. MARX 10a : Avant-propos
  19. MARX 11a : Avant-Propos
  20. MARX 11g : L’histoire d’un livre
  21. MARX 11h : Une lettre inédite de Karl Marx
  22. MARX 13a : Avant-propos
  23. MARX 13d : La Pologne, la Russie et l’Europe
  24. MARX 14a : Le communisme — De l’utopie à la mythologie
  25. MARX 15a : La légende de Marx ou Engels fondateur
  26. MARX 15f : De l’être-humain mâle et femelle — Lettre à P. J. Proudhon
  27. MARX 15j : Notes bibliographiques
  28. MARX 17a : Avant-propos
  29. MARX 17b : Aux origines du concept de « marxisme »
  30. MARX 18a : Avant-propos
  31. MARX 18b : L’autopraxis historique du prolétariat
  32. MARX 18c : La constitution du « Marxisme »
  33. MARX 18g : La lutte pour les soviets libres en Ukraine 1918 - 1921
  34. MARX 18h : Un communard oublié : Jules Andrieu pédagogue
  35. MARX 18i : Ombres marxistes - I. Du marxisme considéré comme littérature
  36. MARX 18j : Ombres marxistes - II. D’une idéologie à l’autre
  37. MARX 18k : Ombres marxistes - III. À propos d’un avatar du marxisme
  38. MARX 18l : Ombres marxistes - IV. Social-démocratie et tentation totalitaire
  39. MARX 18m : Ombres marxistes - V. Autogestion : idéal et pratique
  40. MARX 18o : Féminisme et Androcratie
  41. MARX 19a : Avant-propos
  42. MARX 19c : L’édification d’une doctrine marxiste
  43. MARX 19d : Engels fondateur ?
  44. MARX 19g : La responsabilité historique
  45. MARX 19h : Les nouveaux convertis
  46. MARX 19i : Les maîtres lecteurs
  47. MARX 19k : Le parti de la mystification et la dictature du prolétariat
  48. MARX 19n : L’actualité utopique du communisme des conseils
  49. MARX 21a : Avant-propos
  50. MARX 21f : Marx Édition du Jubilé 1883 -1983
  51. MARX 23a : Avant-propos ( Quel Bilan ? )
  52. MARX 23j : Du capitalisme libéral au capitalisme libéré
  53. MARX 25a : Avant-propos
  54. MARX 25h : L’espace médiatique : un nouveau lieu pour l’imaginaire social ?
  55. MARX 27a : Avant-propos