AccueilPublicationsLa Critique Sociale (1931-1934)
Dernière mise à jour :
mercredi 28 juin 2017
   
Brèves
« Lutte de Classe » (GLAT) - Série complète !
samedi 27 octobre
La couverture chronologique de la revue du GLAT, Lutte de Classe, a été considérablement étendue (premier numéro de mars 1964) et comprend maintenant un renvoi sur une version numérisée des 128 numéros !
Cahiers du Communisme de Conseils - Série complète !
vendredi 26 octobre
Les trois numéros manquant (1, 2 & 5) sont maintenant disponibles dans les sommaires de la revue des Cahiers du Communisme de Conseils. Que les volontaires pour les transcriptions n’hésitent pas à se signaler... En attendant, bonne lecture !
Premiers scans des Cahiers du Communisme de Conseil
dimanche 5 août
Neuf des douze numéros de la revue des Cahiers du Communisme de Conseil (1968-1972) sont maintenant accessible en version numérique au travers du sommaire général.
Derniers numéros de la revue Communisme
dimanche 5 août
Les numéros 6, 8, 9 et 15 qui manquaient jusque là ont été ajoutés au sommaire général de la revue « Communisme » (1937-1939). Bonnes lectures !
Mise à jour sommaires GLAT
samedi 11 février
Le sommaire général de la revue du GLAT, Lutte de Classe vient d’être encore étendu. Merci de signaler manques ou corrections.
Sur le Web
Controverses
Revue publiée par le Forum de la Gauche Communiste Internationaliste : C’est pour contribuer à déblayer la voie vers la clarification et le regroupement sur des bases théoriques, politiques et organisationnelles saines que Controverses a vu le jour. En d’autres termes, tout en tenant compte du changement de période qui n’est plus au reflux mais à la reprise historique des combats de classes, notre objectif essentiel est de reprendre ce qui était le souci de Bilan mais qu’il n’a pu mener complètement à bien compte-tenu des conditions d’alors : « ...une critique intense qui visait à rétablir les notions du marxisme dans tous les domaines de la connaissance, de l’économie, de la tactique, de l’organisation », et ce sans « aucun dogme », sans « aucun interdit non plus qu’aucun ostracisme », et « par le souci de déterminer une saine polémique politique ». Ceci est plus que jamais indispensable afin de réussir un nouvel « Octobre 17 » sous peine de se retrouver comme ces « vieux bolcheviks ... qui répètent stupidement une formule apprise par cœur, au lieu d’étudier ce qu’il y avait d’original dans la réalité nouvelle. (extrait de l’éditorial du n°1)
Gavroche - La revue
Le premier numéro de la revue trimestrielle Gavroche est sorti en décembre 1981. Il prenait la suite du Peuple français, belle aventure éditoriale des années soixante-dix. Depuis plus de 20 ans, la revue s’attache à la retranscription des fêtes, des travaux, des luttes et des joies du principal acteur de l’histoire : le peuple. Gavroche fait aussi resurgir des événements jusque-là ignorés ou passés volontairement sous silence.
L’Echo de la Fabrique
Le journal des chefs d’ateliers et ouvriers de la soie à Lyon, hebdomadaire phare de la presse ouvrière, paraît d’octobre 1831 à mai 1834. Ce site en donne à lire l’intégrale des articles, suite à un remarquable travail empreint d’une grande rigueur scientifique. Indispensable pour l’étude des insurrections des canuts de 1831 et 1834.
La Révolution prolétarienne
Revue fondée par Pierre Monatte en 1925. Le site publie un grand nombre d’articles de la période "historique". La publication se poursuit...
La Bataille socialiste
Site de ressources documentaires sur le patrimoine socialiste. Suit l’actualité des parutions, publie certains articles en ligne et propose des documents concernant le mouvement ouvrier de la première moitié du XXe siècle principalement.
LCS 07i : Nécrologie - M. N. Pokrovsky - O. Minor - K. Moor - E. Bernstein
COLLECTIF - N°7 - Janvier 1933 / p. 56
15 mars 2013 par eric

M. N. POKROVSKY (1868-1932), vieux social-démocrate de Russie, membre de la fraction bolchéviste depuis 1905, puis de la tendance de gauche dont A. Bogdanov fut le principal théoricien, a été connu surtout comme historien. Mais il a joué un rôle en tant qu’homme politique pendant la révolution de 1917. Président du Soviet de Moscou, puis du Conseil des Commissaires de la Russie centrale, il a participé ensuite aux pourparlers de Brest-Litovsk, avant de devenir Commissaire adjoint à l’Instruction publique. Partisan de l’opposition de gauche, lors du violent conflit suscité dans le Parti par la paix de Brest, il s’est rallié au point de vue officiel pour ne plus s’en écarter et finir comme fonctionnaire. On lui doit d’importants travaux historiques il tendance marxiste, souvent discutables, toujours de haute tenue et de sérieuse documentation : Histoire de la Russie depuis l’antiquité, Essais sur l’histoire de la civilisation russe, Abrégé d’histoire de la Russie, Esquisses d’histoire du mouvement révolutionnaire en Russie, La lutte des classes et l’histoire de la littérature russe, La politique étrangère de la Russie au XXe siècle, Le marxisme et les particularités du développement historique de la Russie, La révolution d’Octobre, etc. Il a dirigé en collaboration plusieurs revues, notamment : Les Archives rouges, Le Messager de l’Académie socialiste (plus tard : communiste), Sous le drapeau du marxisme, L’historien marxiste, etc. La part qu’il a prise à la persécution de l’opposition dans son parti et des historiens libéraux en URSS n’est pas à son honneur.

O. MINOR (1861-1932), vétéran du parti socialiste-révolutionnaire de Russie, a passé presque toute son existence d’adulte en prison, en déportation ou en exil. Le sort a été cruel à cette sorte de révolutionnaires pour qui la révolution, espoir de leur vie, n’a répondu en rien à leur idéal. C’est par une fâcheuse confusion de termes que le même vocabulaire socialiste sert à la fois aux partisans de la révolution d’Octobre et à ses adversaires.

KARL MOOR (1852-1932), un des plus anciens social-démocrates de Suisse, membre de la Ière Internationale, puis de la IIe et de la IIIe, a rendu de grands services au mouvement révolutionnaire, auquel il a consacré sa fortune. « Issu d’une famille de généraux » écrit K. Radek, il a mis souvent à profit ses relations d’origine pour soutenir les socialistes et particulièrement les bolcheviks et les spartakistes.

EDOUARD BERNSTEIN (1850-1932), fils d’un ouvrier, et le dernier survivant du parti d’Eisenach ; un des fondateurs de la social-démocratie d’Allemagne, compagnon de lutte de Bebel et de W. Liebknecht, disciple de Marx et d’Engels après avoir été celui d’Eugène Dühring ; exilé en Suisse, puis en Angleterre, sous les lois d’exception de Bismarck ; exécuteur testamentaire d’Engels. Théoricien du « révisionnisme » à la fin du siècle dernier et au début de celui-ci, il a eu le grand mérite d’appeler les choses par leur nom, de chercher à accorder la théorie et la pratique et de réviser une doctrine qui exige en effet une révision constante d’elle-même par elle-même — sans avoir pu cependant la dépasser. L’expérience et l’histoire ont réfuté le « révisionnisme » après la réfutation théorique, alors que le marxisme subit à son avantage l’épreuve du temps. Mais Bernstein a pris sa revanche dans la pratique de la social-démocratie, conforme à ses idées, de même que Lassalle a eu le dernier mot posthume contre Marx sur le plan de l’action quotidienne. Faut-il en déduire que le marxisme devance de trop loin et domine de trop haut le mouvement réel de la classe ouvrière ? Quoi qu’il en soit dans l’actuel état de nos connaissances, si Bernstein a représenté le présent stérile du socialisme, c’est bien Marx qui en incarne l’avenir. Il a paru en français, de Bernstein : Socialisme et Science, Socialisme théorique et social-démocratie pratique, La grève et le lock-out en Allemagne, Ferdinand Lassalle, le Réformateur social ; en allemand : La Révolution d’Angleterre, Histoire du mouvement ouvrier à Berlin, et des mémoires. Avec Bebel, Mehring et Riazanov, il a édité les œuvres posthumes de Marx et d’Engels.

Autres articles de cette rubrique
  1. LCS 00 : Sommaire des numéros de la revue « La Critique Sociale »
  2. LCS 01a : Perspectives de travail
  3. LCS 01b : Le mouvement cyclique de la production moderne
  4. LCS 02a : D. B. Riazanov
  5. LCS 02b : L’Institut Marx-Engels
  6. LCS 03a : L’économie dirigée
  7. LCS 03b : Les œuvres économiques de Karl Marx
  8. LCS 03g : Biographie de Lénine
  9. LCS 04a : Chaos mondial
  10. LCS 05a : Le socialisme et la guerre
  11. LCS 05b : V. Polonsky
  12. LCS 05d : La philosophie de Hegel
  13. LCS 05f : Thèses sur Hegel et la Révolution
  14. LCS 06a : Sombres jours
  15. LCS 06d : Curzio MALAPARTE, Technique du Coup d’État
  16. LCS 06d : Julius DICKMANN, Das Grundgesetz der sozialen Entwicklung
  17. LCS 06f : Albert Mathiez
  18. LCS 06f : Charles Gide
  19. LCS 06f : David Riazanov
  20. LCS 06i : Correspondance - Sur Hegel - Sur le « Capital »
  21. LCS 07a : Quinze ans après
  22. LCS 07c : La loi fondamentale de l’évolution des sociétés
  23. LCS 07d : À nos lecteurs
  24. LCS 07f : Cdt. LEFEBVRE DES NOËTTES, L’Attelage
  25. LCS 07f : Ernst POSSE, Le Marxisme en France de 1871 à 1905
  26. LCS 07f : MALAPARTE & OSSENDOWSKI, Lénine
  27. LCS 07f : S. HOOK, The contemporary significance of Hegel’s philosophy
  28. LCS 07g : Nécrologie de Fernand Loriot
  29. LCS 07i : Nécrologie - M. N. Pokrovsky - O. Minor - K. Moor - E. Bernstein
  30. LCS 08a : Anniversaire et Actualité
  31. LCS 08k : L’affaire Victor Serge
  32. LCS 08l : Un appel
  33. LCS 09b : La véritable limite de la production capitaliste
  34. LCS 09e : Clara Zetkin
  35. LCS 10g : À propos d’une théorie de l’esclavage
  36. LCS 11a : Les Journées de Février