AccueilŒuvres Complètes de Rosa LuxemburgOCRL1 - Introduction à l’économie politique
Dernière mise à jour :
jeudi 12 octobre 2017
   
Brèves
Les OCRL en ligne
mercredi 12 novembre
La section des Œuvres complètes de Rosa Luxemburg accueille maintenant l’édition en ligne des OCRL, complémentaire des volumes parus au format papier, incluant également des textes inédits, d’auteurs tiers, en rapport avec les thématiques des volumes parus. Voir le Journal des parutions.
OCRL1 - Préface : Rosa Luxemburg, l’histoire dans l’autre sens
JANOVER Louis / p. 11 - 100
21 octobre 2014 par eric

Rosa LUXEMBURG, Introduction à l’économie politique

Œuvres complètes, tome I — Édition en ligne

La Révolution n’est point morte que je sache et il n’existe pas, pour moi qui ne l’adule ni la muselle, d’autres livres à mettre entre ses mains qu’un manuel pratique et qu’un dictionnaire de ses fautes.

Jules Andrieu

Le lecteur en sera vite convaincu : cette préface à l’Introduction à l’économie politique de Rosa Luxemburg se veut en réalité une introduction à Rosa Luxemburg en forme de questions sur notre temps : que nous disent aujourd’hui ses écrits sur la révolution, sur Octobre, sur ce que devrait être le communisme et sur ce qu’il ne peut être, sur la liberté ? Aussi sommes-nous revenu sur certains points névralgiques pour réveiller une réflexion qui d’une certaine manière n’a jamais eu lieu, puisque la mort a laissé son œuvre à mi-chemin. Après la défaite des Spartakistes, toute question est restée suspendue au destin de la révolution bolchevique et prisonnière de son orbe ; et l’effondrement de l’URSS et des régimes du socialisme dit réellement existant, loin d’avoir libéré cette pensée, est censé avoir mis un point final aux interrogations qui relèvent du marxisme et du communisme.

En réalité, aucun des problèmes auxquels Rosa Luxemburg s’efforçait de répondre n’a été résolu, aucune de ses questions n’épar­gne nos sociétés, et l’histoire prend un autre sens dès lors qu’on la regarde avec ses yeux. De plus, nombre de ses remarques et critiques se comprennent mieux aujourd’hui, à condition de les rapporter à la finalité révolutionnaire qui est celle de son œuvre, faute de quoi l’idée même nous en échappe à jamais. Mais que cette œuvre remue encore les profondeurs de notre monde, cela signifie également qu’elle est toujours signe de contradiction.

C’est dans cet esprit que nous pouvons espérer que notre propre lecture, traversée comme il se doit de doutes et d’incertitudes, suscite à son tour critiques et objections et stimule les divergences au nom du principe cardinal qu’elle a exprimé avec une tranquille assurance : « La liberté, c’est toujours au moins la liberté de celui qui pense autrement. » Ce principe, qui fait écho à la formule de Marx : « Nul homme ne combat la liberté ; tout au plus combat-il la liberté des autres », prend une tout autre résonance révolutionnaire que la formule tranchante qu’on attribue à Saint-Just : pas de liberté pour les ennemis de la liberté ; car les pouvoirs tyranniques ne sont jamais en panne d’inspiration quand il s’agit de faire de la liberté qu’ils s’octroient l’instrument de la tyrannie.

Penser aujourd’hui autrement, c’est également penser l’œuvre de Rosa Luxemburg autrement qu’au passé, c’est la rendre au présent et, surtout, à la simplicité d’inspiration première qui fut la sienne. Les mots, s’ils ne se rapportent pas à une idée fausse de l’objet qu’ils dési­gnent, dénoncent par leur énoncé même les subterfuges dont l’his­toire nous a abreuvés, et cette transparence ne se conçoit que par le rapport de Rosa Luxemburg à ceux auxquels elle s’adressait.

L’Introduction à l’économie politique se retrouve alors au cœur de la problématique qui est la nôtre : une autre histoire est possible à condition de mener l’économie politique jusqu’à son terme, qui consiste à l’enterrer avec la classe qui l’a vue naître, ce à quoi Rosa Luxemburg nous invite, si bien que nous avons avec ces cours un chapitre du Manuel pratique de la révolution dont le communard Jules Andrieu nous parle en exergue.

Lire la suite... page 14 !

  • Ce que Rosa nous dit de son nom
  • Le soleil se couche à l’Est
  • Accumulez, accumulez, c’est la loi de vos prophètes !
  • Quel passé devant nous ?
  • De la démocratie considérée comme art de la servitude
  • Un nouveau chapitre de l’Introduction ?
  • Une vérité qui vient de loin

L’ÉDITION EN LIGNE DES OCRL

Navigation générale :

Volumes parus :

Index & tables :