AccueilNoticesBiographies
Dernière mise à jour :
dimanche 23 avril 2017
   
Brèves
Index chronologique des notices de parutions
dimanche 15 mars
Enfin ! Mise à jour de notre index chronologiques des notices de parution... histoire de faciliter les recherches dans ce qui est paru ces quelques dernières années !
La Première Guerre mondiale sur le site Smolny
jeudi 20 novembre
Une notice thématique regroupe par ordre chronologique de parution tous les documents sources qui sont publiés sur le site du collectif Smolny en rapport avec la Première Guerre mondiale et le mouvement ouvrier international : « Documents : La Première Guerre mondiale ( Juillet 1914 - Novembre 1918 ) ». Cette notice est mise à jour à chaque nouvel ajout. À consulter régulièrement donc.
Mise à jour de la bibliographie de Nicolas Boukharine
mardi 27 mai
Il manquait à la bibliographie des œuvres de Boukharine en langue française les articles publiés par Smolny dans l’ouvrage La revue Kommunist (Moscou, 1918). Oubli réparé.
Rosa Luxemburg : bibliographie française
mardi 15 avril
Mise à jour et toilettage complet de la notice bibliographique des œuvres de Rosa Luxemburg en langue française.
Capital, valeur, plus-value et exploitation du travail
jeudi 15 novembre
La deuxième séance du cycle de formation « Pourquoi le marxisme au XXIe siècle ? » se tient ce jeudi soir 15 novembre 2012 à 20h30 au local FSU , 52 rue Jacques Babinet, immeuble Peri-ouest, 2° étage (Métro Mirail Université à Toulouse).
Mise à jour de la bibliographie...
dimanche 9 septembre
... de la série Historical Materialism Books, depuis le numéro 26 jusqu’au numéro 40.
Sur le Web
Parti communiste international (Le Prolétaire)
Publie en France Le Prolétaire et Programme communiste. Description extraite de ce site flambant neuf - CE QUI NOUS DISTINGUE : La ligne qui va de Marx-Engels à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie ; la lutte de classe de la Gauche Communiste contre la dégénérescence de l’Internationale, contre la théorie du « socialisme dans un seul pays » et la contre-révolution stalinienne ; le refus des Fronts populaires et des fronts nationaux de la résistance ; la lutte contre le principe et la praxis démocratiques, contre l’interclassisme et le collaborationnisme politique et syndical, contre toute forme d’opportunisme et de nationalisme ; la tâche difficile de restauration de la doctrine marxiste et de l’organe révolutionnaire par excellence - le parti de classe -, en liaison avec la classe ouvrière et sa lutte quotidienne de résistance au capitalisme et à l’oppression bourgeoise ; la lutte contre la politique personnelle et électoraliste, contre toute forme d’indifférentisme, de suivisme, de mouvementisme ou de pratique aventuriste de « lutte armée » ; le soutien à toute lutte prolétarienne qui rompt avec la paix sociale et la discipline du collaborationnisme interclassiste ; le soutien de tous les efforts de réorganisation classiste du prolétariat sur le terrain de l’associationnisme économique, dans la perspective de la reprise à grande échelle de la lutte de classe, de l’internationalisme prolétarien et de la lutte révolutionnaire anticapitaliste.
canutdelacroixrousse
L’histoire de la colline de la Croix-Rousse et des canuts. Ce Blog est une mine d’informations sur les canuts allant de pair avec une connaissance très fine de Lyon / Croix-Rousse. Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant !
Les Amis de Daumier
Créée en 1994, l’Association des Amis d’Honoré Daumier se propose par ses statuts de promouvoir, en France et à travers le monde, l’œuvre multiforme - dessins, peintures et sculptures - de cet immense artiste.
Parti Communiste International (Il Programma Communista)
Publie en France les Cahiers internationalistes, consultables en ligne sur le site depuis le numéro 6. Présentation : Ce qui nous distingue : la ligne qui va de Marx à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie (Livourne, 1921), à la lutte de la Gauche Communiste contre la dégénerescence de l’Internationale, contre la théorie du "socialisme dans un seul pays" et la contre-révolution stalinienne, et au refus des fronts populaire et des blocs partisans et nationaux. La dure œuvre de restauration de la doctrine et de l’organe révolutionnaires au contact de la classe ouvrière, dehors de la politique personelle et électoraliste.
Démocratie Communiste
Site luxemburgiste, dont voici le manifeste minimal : Démocratie communiste s’inscrit dans la lignée du mouvement ouvrier démocratique, et lutte : pour l’abolition du capitalisme, du travail salarié, et de la division des êtres humains en classes sociales ; pour mettre fin à la dictature de la classe capitaliste, et mettre en place la démocratie directe ; pour une société socialiste-communiste ; pour en finir avec le sexisme et le patriarcat ; contre toutes les formes de racisme, de nationalisme et de patriotisme ; pour l’abolition de toutes les frontières. Textes d’actualité et thématiques (peu nombreux).
Les Amis de Spartacus
Edition fondée par René Lefeuvre en 1934. A publié Rosa Luxemburg, Anton Pannekoek, Boris Souvarine... Un fond exceptionnel et incontournable.
TROTSKY Lev Davidovitch Bronstein, dit ( 1879 - 1940 )
Social-démocratie russe
10 janvier 2006 par jo

En prison dès 1898, il s’évade et devient Trotsky, du nom d’un geôlier. Comme nombre d’autres révolutionnaires, il profite de son séjour en prison (1906) pour dévorer livres et quotidiens : « Je me sens très bien, dit-il à un codétenu. Je suis assis, je travaille et j’ai la garantie que l’on ne peut absolument pas venir m’arrêter. Avouez qu’à l’intérieur des frontières de la Russie c’est un sentiment assez inhabituel ».

Sa trajectoire personnelle reflète le cours des évènements, dessine la même courbe que l’activité des masses révolutionnaires russes. Ainsi, il est par deux fois (1905 et 1917) président du soviet de Saint Pétersbourg ; le prolétariat se reconnaît en lui comme dans le soviet (Cf. J-J. Marie, Naissance d’un destin, Autrement, p. 211). Il part à l’étranger à la suite de la défaite de la révolution de 1905. De retour après février 1917, il fusionne avec les bolcheviks à l’été 17 et dirige l’insurrection d’Octobre 17 au sein du Comité Militaire Révolutionnaire du Soviet de Pétrograd. Il organise ensuite l’Armée rouge dans son combat contre les armées blanches et impérialistes mais écrase l’insurrection de Cronstadt en 1921.

Il est de nouveau exilé en 1929, une fois que la contre-révolution stalinienne a tout balayé devant elle. A peine exilé, il définit ainsi les tâches du moment : « Nous allons vers des temps tellement difficiles que tout ami d’idée, et même tout ami d’idée possible doit nous être précieux. Ce serait commettre une erreur impardonnable que d’en rebuter un... ». Principal animateur de l’Opposition de Gauche Internationale, il évalue lucidement son rôle : « ... ce que je fais maintenant est dans le plein sens du mot “irremplaçable”. Il n’y a pas dans cette affirmation la moindre vanité (...) Les particularités de mon destin personnel m’ont placé face à ce problème, armé de pied en cap d’une sérieuse expérience. Munir d’une méthode révolutionnaire la nouvelle génération (...) Il me faut encore au moins quelque cinq ans de travail ininterrompu pour assurer la transmission de l’héritage » (mars 1935, p. 80, Journal d’exil, Folio 1977).

Isolé - après 12 ans de batailles ininterrompues - sur l’île de Prinkipo, il poursuit le combat. Ces quatre ans, face à Constantinople, constituent une période féconde. En juillet 1929 sort le premier Bulletin de l’Opposition, qui paraîtra jusqu’en 1939. Il publie La Révolution défigurée, la Falsification stalinienne de l’histoire et surtout l’Histoire de la Révolution russe, épopée monumentale et magnifique des ouvriers de Piter, des marins de la Baltique, des bolchéviks, de Lénine : « L’histoire de la révolution est pour nous, avant tout, le récit d’une irruption violente des masses dans le domaine où se règlent leurs propres destinées. »

Il rédige aussi Ma vie. Dans la préface de son autobiographie, il déclare : « Deux fois déjà j’ai vu ainsi les masses déserter le drapeau : après l’écrasement de la révolution de 1905 et au début de la guerre mondiale. Je sais ainsi, d’assez près, par l’expérience, ce que sont les flux et les reflux de l’histoire. Ils sont soumis à certaines lois. Il ne suffit pas de se montrer impatient pour les transformer plus vite. J’ai pris l’habitude de considérer la perspective de l’histoire d’un autre point de vue que celui de mon sort personnel. Connaître les causes rationnelles de ce qui s’accomplit et y trouver sa place, telle est la première obligation d’un révolutionnaire. »

Ballotté au gré des expulsions, il réside notamment en France, en Norvège puis au Mexique où il est assassiné par un sbire de Staline. Il sera resté fidèle toute sa vie à l’internationalisme et tombe en 1940 parce qu’il représentait encore un dangereux symbole.

Malgré sa caractérisation de l’URSS comme « Etat ouvrier dégénéré », il laissait à la veille de la seconde boucherie impérialiste la porte ouverte à une critique plus radicale : « Si en dépit de toutes les vraisemblances, durant la présente guerre, ou immédiatement après elle, la révolution d’octobre ne trouvait pas sa continuation dans un des pays avancés, si au contraire le prolétariat se trouvait partout rejeté en arrière, nous devrions alors, sans aucun doute, poser la question de la révision de notre conception de la présente époque et de ses forces motrices. La question ne serait pas d’ailleurs de savoir quelle étiquette coller sur l’U.R.S.S. ou sur la clique staliniste, mais comment apprécier la perspective historique mondiale, pour les prochaines dizaines d’années, sinon pour les prochains siècles : sommes-nous entrés dans l’époque de la révolution sociale et de la société socialiste, ou dans l’époque de la décadence et de la bureaucratie totalitaire ? » (L’U.R.S.S. en guerre, 1939).

Sur Rosa, il écrit : « Rosa Luxemburg a compris et commencé à combattre beaucoup plus tôt que Lénine le rôle de frein de l’appareil ossifié du Parti et des syndicats. En tenant compte de l’aggravation inévitable des antagonismes de classes, elle prophétisait toujours l’inévitable entrée en scène autonome et élémentaire des masses (...) Dans les grandes lignes (...) Rosa a eu raison ; la Révolution [allemande] de 1918 fut effectivement “spontanée”, c’est-à-dire qu’elle était accomplie par les masses contre toutes les prévisions et les dispositions des instances du Parti. Mais d’autre part, toute l’histoire ultérieure de l’Allemagne a amplement prouvé que la seule spontanéité est loin de suffire... » (p. 85, La Brèche).

Messages de forum :
TROTSKY Lev Davidovitch Bronstein, dit ( 1879 - 1940 )
17 janvier 2007 par sylvie

Dans sa jeunesse, Trotsky est surtout un théoricien et un orateur qui pourfend le centralisme de Lénine. Après Octobre, obligé d’organiser l’Armée rouge au milieu du chaos, de la famine qui ravage le pays, il va être modelé, comme tant d’autres, par les circonstances et se mettre à défendre la raison d’Etat socialiste ! « Le pire qu’il puisse arriver au chef d’un parti extrême c’est d’être obligé de prendre le pouvoir en mains, à une époque où le mouvement n’est pas encore mûr pour la domination de la classe qu’il représente [...] Il se trouve ainsi nécessairement placé devant un dilemme insoluble : ce qu’il peut faire contredit toute son action posée, ses principes et les intérêts immédiats de son parti, et ce qu’il doit faire est irréalisable. » (Engels, La Guerre des paysans, 1850)

Rosa Luxembourg renchérit : « Voilà bien la fausse logique de la situation objective : tout parti socialiste qui accède aujourd’hui au pouvoir en Russie est condamné à adopter une fausse tactique aussi longtemps que le gros de l’armée prolétarienne internationale, dont il fait partie, lui fera faux bond ... » Et plus loin, parlant de l’Etat : « Lénine dit que l’état bourgeois est un instrument d’oppression de la classe ouvrière, l’état socialiste, un instrument d’oppression de la bourgeoisie. Qu’il n’est en quelque sorte qu’un état capitaliste inversé. Cette conception simpliste omet l’essentiel : pour que la classe bourgeoise puisse exercer sa domination, point n’est besoin d’enseigner et d’éduquer politiquement l’ensemble de la masse populaire [...] Pour la dictature prolétarienne, c’est là l’élément vital, le souffle sans lequel elle ne saurait exister. » (RL, pp. 53 et 82, Œuvres II, Maspéro 1969)

Et, en effet, Trotsky déclare en 1 920 : « Aujourd’ hui, nous recevons des propositions de paix du gouvernement polonais. Qui décide sur cette question ? Nous avons un Sovnarkom, mais il doit être l’ objet d’ un certain contrôle. Quel contrôle ? Le contrôle de la classe ouvrière comme masse informe et chaotique ? Non, le comité central du Parti a été rassemblé pour discuter la proposition et décider s’ il fallait répondre. La même chose vaut pour la question agraire, la question du ravitaillement et toutes les autres questions.” Et, dans Terrorisme et communisme, il écrit aussi : “Car il ne peut y avoir chez nous d’ autre moyen pour aller au socialisme qu’ une direction autoritaire des forces et des ressources économiques du pays, qu’ une répartition centralisée de la force ouvrière conformément au plan gouvernemental. L’ Etat ouvrier se considère en droit d’ envoyer tout travailleur là où son travail est nécessaire.” (Ed° 10-18, p. 215)

On est bien loin des pages lumineuses de son Histoire de la Révolution russe, sur le rôle central des masses : “L’ histoire de la révolution est, pour nous, avant tout, le récit d’ une éruption violente des masses dans le domaine où se règlent leurs propres destinées” (p. 33, Préface HRR, 1 930)

A-t-on à faire à Docteur Jekyll et M. Hyde ? Non, Trotsky était lié aux plus hautes branches de l’ arbre bureaucratique et impliqué dans bien des erreurs du Parti-Etat (militarisation du travail, Kronstadt) et de l’ IC (attaque contre la gauche, front unique) - erreurs qui découlent de faiblesses générales du mouvement ouvrier de l’ époque et de l’isolement fatal du bastion russe. Car, si ce n’est le mot d’ordre « Tout le pouvoir aux Soviets » et le manuel « pratique » l’Etat et la Révolution (écrit en août-septembre 1917), les bolcheviks ont dû improviser le communisme de guerre. Cette gestion de crise, édifiée empiriquement, va constituer un lourd héritage dans un pays isolé.

La question de l’Etat est donc centrale (Demi-Etat, Etat-Commune, République Internationale des Conseils ?) : « La Commune dut reconnaître d’emblée que la classe ouvrière, une fois au pouvoir, ne pouvait continuer à administrer avec la vieille machine d’Etat ; pour ne pas perdre à nouveau la domination qu’elle venait à peine de conquérir, cette classe ouvrière devait, d’une part, supprimer la vieille machine d’oppression jusqu’alors employée contre elle-même mais aussi, d’autre part, prendre des assurances contre ses propres mandataires et fonctionnaires en les proclamant révocables en tout temps et sans exception ... » (Engels, 18 mars 1891, Préface à la troisième édition de la Guerre civile en France, p. 15, Ed° de Pékin 1980).

L’on peut se demander si la querelle trotskistes/ staliniens est alors fondée car un homme, fût ce le meilleur, à la place d’ un autre, ne change rien lorsque le système d’ exploitation (national « déguisé » en capitalisme d’Etat, sans parler du capital mondial) reste le même. Et, vouloir régler le problème au sommet témoignait de la part de “l’ élite du parti” d’une confusion totale voire d’ un mépris des masses, à qui on avait confisqué le pouvoir et la révolution. C’ est ce que montre Ciliga : “D’ ailleurs, je constatai avec inquiétude qu’ il y avait une lacune dans les lettres de Trotsky qui nous parvenaient en prison : Trotsky ne parlait jamais d’ organiser des grèves, d’ inciter les ouvriers à la lutte contre la bureaucratie (...) Sa critique, son argumentation, ses conseils semblaient adressés au CC, à l’ appareil du parti. Evoquant la chute verticale du niveau de vie des ouvriers, Trotsky concluait, en bon patron qui donne ses conseils à l’ administration : “Que faites-vous, vous gaspillez le capital le plus précieux, la force de travail.” Le sujet actif restait toujours pour Trotsky “le parti” avec son Politbureau ou son CC, le prolétariat n’ était que “l’ objet” ... (AC, Au pays du mensonge déconcertant, pp. 180-81)



Autres articles de cette rubrique
  1. HOFFMANN Adolf ( 1858 - 1930 )
  2. ABAD DE SANTILLAN Diego ( 1897 - 1983 )
  3. ADLER Victor ( 1852 - 1918 )
  4. ALEXANDRE II ( 1818 - 1881 )
  5. ALEXANDRE III ( 1845 - 1894 )
  6. ALEXIEVITCH Svetlana ( 1947 - ... )
  7. AMBROGI Ersilio dit MAXIMO ( 1883 - 1964 )
  8. ANDRADE Rodriguez Juan ( 1897 - 1981 )
  9. ANDRÉ Edgar ou Etkar ( 1894 - 1936 )
  10. ANTONOV-OVSEÏENKO Vladimir Alexandrovitch ( 1883 - 1938 )
  11. APPEL Jan, pseudonyme Hempel ( 1890 - 1985 )
  12. ARCOS PEREZ Pura ( 1919 - 1995 )
  13. ARENILLAS José Luis ( 1904 - 1938 )
  14. ARMAND Inessa - née STEFFIN Elisabeth Fiodorovna ( 1874 - 1920 )
  15. ASCASO Francisco ( 1901 - 1936 )
  16. BABEL Isaac ( 1894 - 1940 )
  17. BABEUF Gracchus ( 1760 - 1797 )
  18. BAIROCH Paul ( 1930 - 1999 )
  19. BAKALOV Georgi Ivanov ( 1873 - 1939 )
  20. BAKOUNINE Michel ( 1814 - 1876 )
  21. BALABANOFF ou BALABANOVA Angelica ( 1878 - 1965 )
  22. BARDIN John Franklin ( 1916 - 1981 )
  23. BARTH Emil ( 1879 - 1941 )
  24. BEBEL August ( 1840 - 1913 )
  25. BERENGUER LAOSA Sara - GUILLEN ( 1919 - 2010 )
  26. BERNSTEIN Eduard ( 1850 - 1932 )
  27. BIELAÏEV Ivan Dimitriévitch ( 1810 - 1873 )
  28. BISMARCK Otto von ( 1815 - 1898 )
  29. BLANQUI Louis Auguste ( 1805 - 1881 )
  30. BLEIKHMAN Iosif Solomonovich ( 1868 - 1921 )
  31. BLOK Alexandre Alexandrovitch ( 1880 - 1921 )
  32. BOGOUSLAVSKI Mikhaïl Solomonovitch ( 1886 - 1937 )
  33. BOKY ou BOKII Gleb Ivanovitch ( 1879 - 1937 )
  34. Bolesław Limanowski ( 1835 - 1935 )
  35. BORCHARDT Julian ( 1868 - 1932 )
  36. BORDIGA Amadeo dit Orso ( 1889 - 1970 )
  37. BOSCH Evguénia ( 1879 - 1924 )
  38. BOUBNOV Andreï Sergueïevitch, « A. Glotov » ( 1884 - 1938 ? )
  39. BOUËT Louis Jean Joseph ( 1880 - 1969 )
  40. BOUKHARINE Nicolas ( 1888 - 1938 )
  41. BOURDERON Albert Henri ( 1858 - 1930 )
  42. BOUVIER Alexis ( 1836 - 1892 )
  43. BRENDEL Carel Johan dit Cajo ( 1915 - 2007 )
  44. BRIAND Aristide (1862-1932)
  45. BRONSKI Mieczyslaw Guenrikkhovitch ( 1882 - 1941 )
  46. BROUÉ Pierre ( 1926 - 2005 )
  47. BRUANT Aristide ( 1851 - 1925 )
  48. CALLIGARIS Luigi ( 1894 - 1937 )
  49. CALWER Richard ( 1868 - 1927 )
  50. CASAMAR PORTALES Suceso ( 1904 - 1999 )
  51. CHIRIK Marc ( 1907 - 1990 )
  52. CHLIAPNIKOV Aleksandr ( 1887 - 1937 )
  53. CHURCHILL Winston ( 1874 - 1965 )
  54. CICCOTTI Ettore ( 1863 - 1939 )
  55. CILIGA Ante ( 1896 - 1992 )
  56. CLAISSE André, dit GOUPIL ( 1918 - 2006 )
  57. CLEMENCEAU Georges ( 1841 - 1929 )
  58. COMPANYS Luis ( 1883 - 1940 )
  59. COPERNIC Nicolas ( 1473 - 1543 )
  60. CUNOW Heinrich Wilhem Carl ( 1862 - 1936 )
  61. DAMEN Onorato ( 1893 - 1979 )
  62. DANGEVILLE Roger ( 1925 - 2006 )
  63. DANIELS Robert Vincent ( né en 1926 )
  64. DARWIN Charles ( 1809 - 1882 )
  65. DAUMIER Honoré ( 1808 - 1879 )
  66. DAVID Eduard ( 1863 - 1930 )
  67. DELSO Anna ( 1922 )
  68. DICKENS Charles ( 1812 - 1870 )
  69. DINGELSTEDT Fedor Niklausévitch ( 1890 - 1937 )
  70. DISRAELI Benjamin ( 1804 - 1881 )
  71. DITTMANN Wilhelm Friedrich Karl ( 1874 - 1954 )
  72. DMITRIEFF Elisabeth ( 1851 - 1910, ou 1918, selon les sources )
  73. DOLLFUSS Engelbert ( 1892 - 1934 )
  74. DRAKE Edwin Laurentine, dit "le Colonel" ( 1819 - 1880 )
  75. DZERJINSKI Feliks ( 1877 - 1926 )
  76. DÄUMIG Ernst ( 1866 - 1922 )
  77. EBERT Friedrich ( 1871 - 1925 )
  78. EDISON Thomas Alva ( 1847 - 1931 )
  79. EICHHORN Emil ( 1863 - 1925 )
  80. EINSTEIN Albert ( 1879 - 1955 )
  81. ENGELS Friedrich ( 1820 - 1895 )
  82. ESTORACH Soledad ( 1915 - 1993 )
  83. FARRELL James Thomas ( 1904 - 1979 )
  84. FERRY Jules ( 1832 - 1893 )
  85. FORTICHIARI Bruno ( 1892 - 1981 )
  86. FREUD Sigmund ( 1856 - 1939 )
  87. FREUND Hans ( 1912 - 1937 ), dit MOULIN
  88. FRUNZE Mikhaïl ( 1885 - 1926 )
  89. GALILEO Galilei ( 1564 - 1642 )
  90. GAPONE Guéorgui ( 1870 - 1906 )
  91. GARCIA OLIVER Juan ( 1901 - 1980 )
  92. GAUVRIT Philippe ( 1948 - 2003 )
  93. GEOFFROY Clara ( 1917 - 2006 )
  94. GOLDSTEIN Arthur ( 1887 - 1941 )
  95. GOMEZ GARCIA Julián dit GORKIN ( 1902 - 1987 )
  96. GONZALES Valentin Gonzales, dit EL CAMPESINO ( 1904 - 1983 )
  97. GORTER Hermann ( 1864 - 1927 )
  98. GROENER Wilhelm ( 1867 - 1939 )
  99. GROSZ George ( 1893 - 1959 )
  100. GUESDE Jules ( 1845 - 1922 )
  101. GUILLAUME Ier ( 1797 - 1888 )
  102. GUILLAUME II ( 1859 - 1941 )
  103. HAASE Hugo ( 1863 - 1919 )
  104. HAENISCH Konrad ( 1876 - 1925 )
  105. HAFFNER Sebastian ( 1907 - 1999 )
  106. HAUSSMANN Georges ( 1809 - 1891 )
  107. HAXTHAUSEN August Franz Ludwig Maria von ( 1792 - 1866 )
  108. HEERBRANT Henri, dit HILDE ou HILDEN ( 1912 - 1982 )
  109. HELPHAND Alexander Israel, né LAZAREVITCH, dit PARVUS ( 1867 - 1924 )
  110. HILFERDING Rudolf ( 1877 - 1941 )
  111. HILL Joe - Hägglund Joe Emmanuel, dit ( 1879 - 1915 )
  112. HINDENBURG Paul ( 1847 - 1934 )
  113. HITLER Adolf ( 1889 - 1945 )
  114. HOBSBAWM Eric John ( né en 1917 )
  115. HORTHY DE NAGYBANYA Miklós ( 1868 - 1957 )
  116. IAROSLAVSKI Emelian, dit Goubelman ( 1878 - 1943 )
  117. ISTRATI Panaït ( 1884 - 1935 )
  118. ITKINE Sylvain ( 1908 - 1944 )
  119. ITURBE Lola ( 1902 - 1990 )
  120. JAURES Jean ( 1859 - 1914 )
  121. JELEZNIAK Anatoli G., dit JELEZNIAKOV ( 1895- 1919 )
  122. JOFFE Adolf Abramovitch ( 1883 - 1927 )
  123. JOGICHES Leo, dit Tyszka ( 1867 - 1919 )
  124. Josef Strasser ( 1870 - 1935 )
  125. JOUHAUX Léon ( 1879 - 1954 )
  126. KAÏOUROV Victor ( 1876 - 1936 )
  127. KAMENEV, Lev Borisovitch Rosenfeld, dit ( 1883 - 1936 )
  128. KAPP Wolfgang ( 1858 - 1922 )
  129. KAUTSKY Benedikt ( 1894 - 1960 )
  130. KAUTSKY Karl ( 1854 - 1938 )
  131. KAUTSKY Luise ( 1864 - 1943 )
  132. KERENSKI Aleksandr ( 1881 - 1970 )
  133. KIBALCHICHE Victor, dit Victor SERGE ( 1890 - 1947 )
  134. KINDLINGER Johannes Nikolaus, frère VENANTIUS ( 1749 - 1819 )
  135. KOESTLER Arthur ( 1905 - 1983 )
  136. KOLLONTAÏ Aleksandra ( 1872 - 1952 )
  137. KOLLWITZ Käthe ( 1867 - 1945 )
  138. KORNILOV Larv Gueorguievitch ( 1870 - 1918 )
  139. KORSCH Karl ( 1886 - 1961 )
  140. KOSSIOR Vladimir Vikentiévitch ( 1891 - 1938 )
  141. KOTZIOUBINSKI Iouri Mikhaïlovitch ( 1897 - 1937 )
  142. KOUÏBYCHEV Valerian Vladimirovitch ( 1888 - 1935 )
  143. KOVALEVSKI Maxime Maximovitch ( 1851 - 1916 )
  144. KRESTINSKI Nicolai Nicolaiévitch ( 1883 - 1938 )
  145. KROPOTKINE Pierre ( 1842 - 1921 )
  146. KÖBIS Alwin ( 1892 - 1917 )
  147. LABOURBE Jeanne ( 1877 - 1919 )
  148. LAFARGUE Paul ( 1842 - 1911 )
  149. LANGE Dorothea ( 1895 - 1965 )
  150. LARGO CABALLERO Francisco ( 1869 - 1946 )
  151. LAUGIER Lucien ( 1915 - 1989 )
  152. LAVELEYE Emile Louis Victor de ( 1822 - 1892 )
  153. LAZIMIR Pavel Evgenevich ( 1891 - 1920 )
  154. LEDEBOUR Georg ( 1850 - 1947 )
  155. LEFEBVRE Raymond ( 1891 - « disparu » en 1920 )
  156. LEFEUVRE René ( 1902 - 1988 )
  157. LEGIEN Carl ( 1861 - 1920 )
  158. LENINE Vladimir Ilitch Oulianov, dit ( 1870 - 1924 )
  159. LENSKY Julian Leszcynski, dit G. Iouline ( 1889 - 1937 ? )
  160. LEO André ( 1824 ? - 1900 )
  161. LEOPOLD II ( 1835 - 1909 )
  162. LEPETIT Jules ( 1889 - 1920 )
  163. LEVI Paul ( 1883 - 1930 )
  164. LEVINÉ Eugen ( 1883 - 1919 )
  165. LIEBKNECHT Karl ( 1871 - 1919 )
  166. LIEBKNECHT Wilhelm ( 1826 - 1900 )
  167. LLOYD GEORGE David ( 1863 - 1945 )
  168. LOMOV A. , Gueorgui Ippolitovitch OPPOKOV, dit ( 1888 - 1938 )
  169. LONDON Jack ( 1876 - 1916 )
  170. LOUTOVINOV Mikhail Ivanovitch ( 1887 - 1924 )
  171. LUDENDORFF Erich ( 1865 - 1937 )
  172. LUXEMBURG Rosa ( 1871 - 1919 )
  173. LÖBE Paul ( 1875 - 1967 )
  174. LÖWY Michael ( né en 1938 )
  175. MADDISON Angus ( né en 1926 )
  176. MALAQUAIS Jean, pseudonyme littéraire de MALACKI Vladimir ( 1908 - 1998 )
  177. MALATESTA Errico ( 1853 - 1932 )
  178. MARCHLEWSKI Julian, dit Karski ou Johannes Kämpfer ( 1866 - 1925 )
  179. MARKINE Guéorguuiévitch Nikolaï ( 1893 - 1918 )
  180. MARTINET Marcel ( 1887 - 1944 )
  181. MARTINEZ Alfredo ( ? - 1937 )
  182. MARTOV Jules ( 1873 - 1923 )
  183. MARTY André ( 1886 - 1956 )
  184. MARX Karl ( 1818 - 1883 )
  185. MATTICK Paul ( 1904 - 1981 )
  186. MAXIMOVSKI Vladimir Nikolaïevitch ( 1887 - 1941 )
  187. MEHRING Franz ( 1846 - 1919 )
  188. MÉLIS Jean, dit MITCHELL ou JEHAN ( 1892 - 1945 )
  189. MERGES August ( 1870 - 1945 )
  190. MERRHEIM Alphonse ( 1871 - 1925 )
  191. METT Ida née Gilman ( 1901 - 1973 )
  192. MEYER Ludwig, dit Bergmann
  193. MIASNIKOV Gavril Illitch ( 1888 - 1946 )
  194. MICHEL Louise ( 1830 - 1905 )
  195. MILIOUKOV Pavel ( 1859 - 1943 )
  196. MINKOV Mark Ilyitch ( 1895 - 1938 )
  197. MONATTE Pierre ( 1881 - 1960 )
  198. MONTSENY Federica ( 1905 - 1994 )
  199. MORGAN Lewis Henry ( 1818 - 1881 )
  200. MORGARI Oddino ( 1865 - 1944 )
  201. MORRIS William ( 1834 - 1896 )
  202. MULLER Hermann ( 1876 - 1931 )
  203. MUNIS Grandizo ( 1912 - 1989 )
  204. MUNZENBERG Willi ( 1889 - 1940 )
  205. MUSSOLINI Benito ( 1883 - 1945 )
  206. MÜLLER Richard ( 1880 - 1943 )
  207. MÖSER Justus ( 1720 - 1794 ) 
  208. NETCHAIEV Sergueï ( 1847 - 1882 )
  209. NGÔ VAN Xuyet ( 1913 - 2005 )
  210. NICOLAS II ( 1868 - 1918 )
  211. NIN Andreu ( 1892 - 1937 )
  212. NOSKE Gustav ( 1868 - 1946 )
  213. OEHLER Hugo ( 1903 - 1983 )
  214. ORWELL George, Eric Blair dit ( 1903 - 1950 )
  215. OSSINSKI Nikolai dit OBOLENSKY Valerian ( 1887 - 1938 )
  216. OURITSKI Moisséi Salomonovitch ( 1873 - 1918 )
  217. PANKHURST Sylvia ( 1882 - 1962 )
  218. PANNEKOEK Anton, dit Horner ou Harper ( 1873 - 1960 )
  219. PASCAL Pierre ( 1890 - 1983 )
  220. PASTEUR Louis ( 1822 - 1895 )
  221. PEIRATS José ( 1908 - 1989 )
  222. PELLICER José ( 1912 - 1942 )
  223. PELLOUTIER Fernand ( 1867 - 1901 )
  224. PEREZ COLLADO Concha ( 1915 )
  225. PERRONE Ottorino, dit VERCESI ( 1897 - 1957 )
  226. PFEMFERT Franz (1879 - 1954)
  227. PIATAKOV Gueorgui Leonidovitch, dit Kievsky ou Arvid ( 1890 - 1937 )
  228. PIECK Wilhelm Reinhold ( 1876 - 1960 )
  229. PILSUDSKI Jozef ( 1867 - 1935 )
  230. PINCUS Gregory Goodwin ( 1903 - 1967 )
  231. PLATTEN Fritz ( 1883 - 1942 )
  232. PLEKHANOV Georges ( 1856 - 1918 )
  233. POINCARE Raymond ( 1860 - 1934 )
  234. POTRESSOV Alexandre NikolaÏevitch ( 1869 - 1934 )
  235. POTTIER Eugène (1816 - 1887 )
  236. PREOBRAJENSKY Evgenii Alekseievitch ( 1886 - 1937 )
  237. RADEK Karl ( 1885 - 1939 )
  238. RAKOVSKI Khristian ( 1873 - 1941 )
  239. RAPPOPORT Charles ( 1865 - 1941 )
  240. RASCH Fritz ( avant 1900 - après 1923 )
  241. RASKOLNIKOV Fedor, dit PETROV ( 1892 - 1939 )
  242. RAVITCH Sarra Naumovna « Olga » ( 1879 - 1957 )
  243. REBULL Daniel, dit REY David ( 1890 - 1959 )
  244. RECLUS Elisée ( 1830 - 1905 )
  245. REICHENBACH Bernard ( 1888 - 1970 )
  246. REICHPIEZTSCH Max ( 1894 - 1917 )
  247. REISNER Larissa Mikhaïlovna ( 1895 - 1926 )
  248. REPOSSI Luigi ( 1882 - 1957 )
  249. RIAZANOV David Borissovitch ( 1870 - 1938 )
  250. RICARDO David ( 1772 - 1823 )
  251. RIOUTINE Martemian Nikititch ( 1890 - 1937 )
  252. ROCHAL Semën Grigoriévitch ( 1896 - 1917 )
  253. ROCKFELLER John Davison ( 1839 - 1937 )
  254. ROLLAND Romain ( 1866 - 1944 )
  255. ROOSEVELT Théodore ( 1858 - 1919 )
  256. ROSENFELD Kurt ( 1877 - 1943 )
  257. ROSMER Alfred ( 1877 - 1964 )
  258. ROVIRA CANALS Josep ( 1902 - 1968 )
  259. RUDE Fernand ( 1910 - 1990 )
  260. RÜHLE Otto ( 1874 - 1943 )
  261. SACHSE Willy ( 1896 - 1944 )
  262. SAPRONOV Timotei Vladimirovitch ( 1887 - 1939 )
  263. SCHEIDEMANN Philipp ( 1865 - 1939 )
  264. SCHIPPEL Max ( 1859 - 1928 )
  265. SCHRÖDER Karl ( 1884 - 1950 )
  266. SCHULZ Heinrich ( 1872 - 1932 )
  267. SCHWAB Alexander ( 1887 - 1943 )
  268. SEDOVA - TROTSKY Natalja ( 1882 - 1962 )
  269. SMIRNOV Ivan Nikititch ( 1881 - 1936 )
  270. SMIRNOV Vladimir ( 1887 - 1937 )
  271. SMITH Adam ( 1723 - 1790 )
  272. SOMBART Werner ( 1863 - 1941 )
  273. SOREL Georges ( 1847 - 1922 )
  274. SORGE Friedrich Adolf ( 1828 - 1906 )
  275. SOSNOVSKI Lev Semenovitch ( 1886 - 1937 )
  276. SOUVARINE Boris ( 1895 - 1984 )
  277. SOUYRI Pierre ( 1925 - 1979 )
  278. STADTHAGEN Arthur ( 1857 - 1917 )
  279. STALINE Joseph ( 1878 - 1953 )
  280. STROUVE Petr Bernardovich ( 1870 - 1944 )
  281. SVERDLOV Iakov Mikhaïlovitch ( 1885 - 1919 )
  282. SZAMUELY Tibor ( 1890 - 1919 )
  283. TARNOW Fritz ( 1880 - 1951 )
  284. TCHAADAÏEV Piotr Iakovlevitch ( 1794 - 1856 )
  285. TCHERNOV Viktor Mikhaïlovitch ( 1873 - 1952 )
  286. TCHITCHÉRINE Boris Nikolaïevitch ( 1828 - 1904 )
  287. Théophile Massart ( 1840 - 1904 )
  288. THIERS Adolphe ( 1797 - 1877 )
  289. THOMAS Albert ( 1878 - 1932 )
  290. THOMPSON Edward Palmer ( 1924 - 1993 )
  291. TREINT Albert ( 1889 - 1972 )
  292. TROTSKY Lev Davidovitch Bronstein, dit ( 1879 - 1940 )
  293. VALLÈS Jules ( 1832 - 1885 )
  294. VAN DER LUBBE ( 1909 - 1934 )
  295. Van OVERBERGH Cyrille ( 1866 - 1959 )
  296. VARDINE Ilya, K. Mgéladze, dit ( 1890 - 1943 )
  297. VERDARO Virgilio dit MAMMONE Gatto ( 1885 - 1960 )
  298. VICTORIA Ière ( 1819 - 1901 )
  299. VOLODARSKY Moisseï Marcovitch Goldstein, dit ( 1890 - 1918 )
  300. WELS Otto ( 1873 - 1939 )
  301. WINNING August ( 1878 - 1956 )
  302. WOLFSTEIN Rose ( 1888 - 1987 )
  303. YAKOVLEVA Varvara Nikolaevna ( 1884 - 1941 ? )
  304. YARTCHOUK ou Efim ( 1886 - 1937 )
  305. ZAMIATINE Evguéni ( 1884 - 1937 )
  306. ZASSOULITCH Véra Ivanovna ( 1849 - 1919 )
  307. ZETKIN Clara ( 1857 - 1933 )
  308. ZINN Howard ( né en 1922 )
  309. ZINOVIEV, Gregori Evséiévitch Radomylsky, dit ( 1883 - 1936 )
  310. ZOUBATOV Sergueij Vasilyevitch ( 1864 - 1917 )