AccueilBibliothèqueCorrespondance
Dernière mise à jour :
samedi 22 septembre 2018
   
Brèves
Mardi 21 mai - La Revue Z à Terra Nova
lundi 20 mai
Mardi 21 mai 2013 à 19h, rencontre à la Librairie Terra Nova de Toulouse avec l’équipe de la revue Z à l’occasion de la parution du dernier numéro Thessalonique & Grèce, aux éditions Agone. Après une enquête collective au nord de la Grèce, la revue Z viendra présenter son dernier numéro : Thessalonique dans la dépression européenne. Bricolages quotidiens et résistances insolvables.
Groupe de Liaison pour l’Action des Travailleurs
lundi 6 février
Le sommaire des articles de la revue Lutte de classe, publiée par le GLAT, a été largement augmenté, notamment sur la période 1971-1975. Pour tous les numéros listé, une version PDF est maintenant accessible en ligne. Bonnes lectures !
Mise à jour du catalogue du fonds documentaire
jeudi 1er septembre
Une nouvelle version mise à jour du Catalogue du Fonds Documentaire Smolny, très largement étendue (une vingtaine d’entrées supplémentaires) est en ligne ce jeudi 1er septembre 2011. Merci aux contributeurs. D’autres titres à suivre...
Ouverture des archives numériques du CERMTRI
lundi 15 août
Le CERMTRI a décidé de créer une bibliothèque numérique avec l’objectif de numériser le maximum de ses archives et de ses collections. Pour démarrer : La revue « Bulletin Communiste » (1920-1933) ; le journal « La Vérité » (1957-1958) ; la revue des « Cahiers du mouvement ouvrier » (2002-2011). Soit déjà 428 documents ce qui représente 6395 pages. Bravo pour cette excellente initiative !
Sur le Web
[infokiosques.net]
Nous nous auto-organisons et nous montons un infokiosque, une sorte de librairie alternative, indépendante. Nous discutons des publications, brochures, zines et autres textes épars qui nous semblent intéressants ou carrément nécessaires de diffuser autour de nous. Nous les rassemblons dans cet infokiosque, constituons ainsi nos ressources d’informations, et les ouvrons au maximum de gens. Nous ne sommes pas les troupes d’un parti politique, ni les citoyen-ne-s réformateurices de nos pseudo-démocraties, nous sommes des individus solidaires, qui construisons des réseaux autonomes, qui mettons nos forces et nos finesses en commun pour changer la vie et le monde.
Paris-banlieue : parution de Yoyo n°1, journal de lutte contre les barreaux Bagnolet (93) : soirée contre le projet de loi ELAN, lundi 17 septembre au Rémouleur Le problème avec la polynormativité Pour se sortir les pieds des étriers Bruxelles : programme d'Acrata en septembre 2018
Bibliolib
Catalogue de textes d’origine libertaire ou anarchiste, sans habillage particulier (pas de commentaire, d’édition critique, de note). Les textes bruts donc avec une liste d’auteurs qui commence à être significative. Un bon point d’entrée donc pour ceux qui savent à l’avance ce qu’ils cherchent. Attention : ce site s’est fait subtilisé sa précédente adresse par un site pornographique. Notre propre lien a donc été incorrect quelque temps. Nous en sommes désolé.
Pelloutier.net
Sur l’histoire du syndicalisme révolutionnaire et de l’anarcho-syndicalisme, avec des études, documents et synthèses intéressantes sur Pelloutier, Monatte, La Vie Ouvrière (1909-1914) et sur les mouvements syndicalistes en France, Europe, USA...
Balance
Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier international et de la Guerre d’Espagne. Nombreux articles en espagnol. Textes de Bordiga, entre autres.
Classiques des sciences sociales
Une bibliothèque numérique entièrement réalisée par des bénévoles, fondée et dirigée par Jean-Marie Tremblay, sociologue. Comprend de très nombreuses oeuvres du domaine public. La section des "auteurs classiques", en particulier, est une véritable mine, où l’on trouve Bebel, Bordiga, Boukharine, Engels, Fourier, Gramsci, Kautsky, Labriola, Lafargue, Lukacs, Luxemburg, Marx, Trotsky et bien d’autres.
1952-11-01 : Jean Malaquais à Marc Chirik
Vie du groupe, fin de la rédaction du nouveau roman
23 septembre 2007 par hempel

New York, 1er novembre 1952

Mon bien cher Marc,

Ta lettre avait tellement tardé que je commençais à m’inquiéter. Tu me vois tout ragaillardi à l’idée que tu te sois enfin décidé à faire venir Clara et le petit grâce au travail que tu as accepté. Je me sens plus léger, du coup. S., d’après ce que tu m’en dis, se montre à la hauteur en t’offrant son hospitalité jusqu’à l’arrivée des tiens. Avec mille bolos par mois, tu tiendras facilement le coup jusqu’à ce que nous ayons décidé tous ensemble comment et où nous réunir. Il va sans dire que je n’ai rien contre l’idée de cette réunion ; ma réserve portait sur le projet de monter une librairie au Canada. Il se fait que le Canada est comme une espèce d’Eldorado moderne ; les possibilités, pour un technicien comme S., y sont inépuisables. Par contre, la librairie me paraît un maigre appoint pour faire vivre sept personnes (...).

Tu trouveras ici copie d’une correspondance échangée avec Cousin. Elle est assez explicite en soi et se passe de commentaires, du moins en ce qui me concerne. Il n’a pas encore répondu à ma lettre. J’ai reçu entre-temps le Bulletin à peu près illisible, que je m’efforce de déchiffrer au grand dam de mes yeux (je suis déjà à moitié aveugle, moi qui avais une vue de lynx), ainsi qu’une correspondance comprenant : une lettre de Gérard à Cardan, une lettre (à Cousin ?) de Cardan, une de Philippe à Cardan, extrait d’une lettre de Morel à Cardan, une lettre de Mousso à Cardan. Je me demande si tu as eu connaissance de ce courrier ; et si non, veux-tu que je te l’envoie ? J’ai également eu enfin des nouvelles de Pierre : rien d’intéressant. Il va falloir nous retrouver, lui et moi, aux vacances du nouvel an, pour discuter ; il viendra soit à New York, soit j’irai le voir. L’embêtant c’est que c’est un voyage qui prend tout un jour en train. Est-ce que tu corresponds avec lui ? Son adresse est : 457 South Main Street, Geneva, New York.

Je ne sais où donner de la tête, tellement je suis occupé. Je n’ai pas le temps de finir mon livre. Ces dernières 15 pages qu’il me faudrait écrire, voilà six mois que je peine là-dessus ! Non, mon vieux : bien que j’aie mis quatre ans à le faire, ce livre, il n’aura qu’un tiers de ma Planète : environ 300 pages, pas tout à fait... Et tu as l’intuition bien placée : je m’efforce dans ce livre, de peindre la Barbarie, mais cette fois-ci, contrairement à ce que j’avais fait dans mes « Javanais » et dans ma « Planète », sur le plan individuel, à travers l’existence d’un seul personnage. Le livre est écrit à la première personne. Pas de date précise, pas de lieu géographique, cela se passe dans la Cité, au sens romain du mot, qui englobe la société dans sa totalité historique. Contrairement aussi à mes autres livres, il n’y a pas dans celui-ci de violence physique : la torture et l’assassinat se passent au niveau spirituel si l’on veut. Personne n’y est « conscient » au sens où nous l’entendons, il n’y a ni mouvement, ni classes, ni la moindre allusion à des problèmes sociaux, c’est à dire directement, parce qu’en dernière analyse le livre n’est que cela : le devenir social sous la Barbarie. Mais tout se passe en profondeur, déjà sous la surface inquiète des vagues. C’est très délibérément que j’ai évité toute référence à des considérations le lutte contre le courant : nous en sommes, dans le livre, au point où la poésie étant interdite par la loi (le langage ésotérique de la poésie pouvant être à double entendement), il suffit d’un poète amateur pour déclencher tout l’appareil de la répression : ce n’est plus tant la suppression physique du réfractaire qui est propre à perpétuer la stabilité de la Cité, c’est la suppression de la pensée en soi, de sa manifestation même primitive, indépendamment de sa portée ; ce n’est plus ce qu’on pense qui est « révolutionnaire », c’est quoi que ce soit que l’on pense. Ce que je t’en dis là est une vague analyse de mon thème ; dans le corps du livre tout cela n’apparaît qu’indirectement, entre les lignes la plupart du temps. Quand j’en aurai fini avec mon dernier chapitre, je verrai si je puis t’en envoyer une copie dactylo : je suis très excité à la pensée que tu me fasses connaître tes réactions. (...)

Mes cours me prennent un temps fou. Je n’en donne que deux par semaine, quatre heures en tout, mais il faut lire les papiers des étudiants (j’en ai 83), corriger, les soumettre à des examens écrits et oraux, préparer mes cours, etc. Il s’avère que ce n’est pas 150, mais 200 dollars par mois (environ) que je toucherai, mais les mois de vacances ne sont pas payés.

Je suis désolé que tes heures de travail soient si longues... Assisté l’autre soir à une réunion schachtmaniste. Il a failli mourir d’une attaque de coeur, mais il s’est remis. D’une platitude... Il vote socialiste bien entendu, le pauvre. Il va venir ici la semaine prochaine, dîner avec nous. Mais toute discussion avec lui est stérile : il fait des plaisanteries tout en t’expliquant que l’URSS est un collectivisme bureaucratique sans que l’on puisse jamais comprendre ce qu’il entend par là. Les élections ont lieu mardi, le 4 novembre : quel qu’en soit le résultat, la différence, en dernière analyse, sera nulle. Je pense, quant à moi, que, les impondérables psychologiques mis à part, la situation voudrait que les démocrates retournent au pouvoir dans la personne de Stevenson. (...).

A toi, Jean.

Autres articles de cette rubrique
  1. 1843-10-03 : Karl Marx an Ludwig Feuerbach
  2. 1859-12-11 : Friedrich Engels à Karl Marx
  3. 1873-10-22 : Karl Marx à Nicolaï Frantsévitch Danielson
  4. 1883-02-10 : Friedrich Engels à Eduard Bernstein
  5. 1885-04-23 : Friedrich Engels à Vera Zassoulitch
  6. 1885-09-26 : Élisée Reclus à Jean Grave
  7. 1904-01-21 : Rosa Luxemburg à Paul Löbe
  8. 1906-08-02 : August Bebel an Karl Kautsky
  9. 1906-08-22 : Rosa Luxemburg à Luise Kautsky
  10. 1906-10-08 : August Bebel an Johann Friedrich Westmeyer
  11. 1906-11-16 : Rosa Luxemburg à Georgi Bakalov
  12. 1906-11-xx : Rosa Luxemburg à Georgi Bakalov
  13. 1906-12-16 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  14. 1907-09-02 : August Bebel an Gustav Noske
  15. 1907-10-09 : Rosa Luxemburg à Paul Löbe
  16. 1908-02-04 : Rosa Luxemburg à Wilhelm Dittmann
  17. 1908-03-13 : Rosa Luxemburg à Arthur Stadthagen
  18. 1908-04-20 : Rosa Luxemburg à Luise Kautsky
  19. 1908-08-01 : Rosa Luxemburg à Wilhelm Pieck
  20. 1910-03-12 : Rosa Luxemburg à Konrad Haenisch
  21. 1910-03-17 : Rosa Luxemburg à Luise Kautsky
  22. 1911-05-23 : Rosa Luxemburg à Wilhelm Dittman
  23. 1911-12-02 : Rosa Luxemburg à Konrad Haenisch
  24. 1914-07-29 : Albert Südekum an Theobald von Bethmann Hollweg
  25. 1914-08-31 : Erich von Falkenhayn an Arthur Stadthagen
  26. 1914-09-03 : Karl Liebknecht an die Redaktion der „Bremer Bürger-Zeitung“
  27. 1916-08-17 : Karl Liebknecht au Tribunal gouvernemental allemand
  28. 1918-10-18 : Lénine aux membres du groupe « Spartacus »
  29. 1918-10-18 : Rosa Luxemburg à Sophie Liebknecht
  30. 1918-11-04 : Rosa Luxemburg à Mathilde Jacob
  31. 1918-11-08 : Rosa Luxemburg à Paul Löbe
  32. 1918-11-14 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  33. 1918-11-15 : Karl Liebknecht an Paul Eckert
  34. 1918-11-18 : Rosa Luxemburg à Adolf et Marie Geck
  35. 1918-11-18 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  36. 1918-11-18 : Rosa Luxemburg à Franz et Eva Mehring
  37. 1918-11-24 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  38. 1918-11-29 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  39. 1918-12-20 : Rosa Luxemburg à Lénine
  40. 1918-12-25 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  41. 1918-12-xx : Rosa Luxemburg à Adolf Warski
  42. 1919-01-04 : Rosa Luxemburg à Marta Rosenbaum
  43. 1919-01-11 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  44. 1919-03-27 : Paul Levi an Lenin
  45. 1921-03-27 : Paul Levi an Lenin
  46. 1921-09-23 : Paul Levi an Clara Zetkin
  47. 1924-12-24 : Nicolas Boukharine à Félix Dzerjinski
  48. 1926-10-28 : Amadeo Bordiga à Karl Korsch
  49. 1927-11-16 : Adolf Joffé à Léon Trotsky
  50. 1936-04-21 : Victor Serge à la rédaction de « La Révolution prolétarienne »
  51. 1939-06-19 : Léon Trotski à Jean Malaquais
  52. 1939-08-09 : Léon Trotski à Jean Malaquais
  53. 1945-09-10 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  54. 1945-09-24 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  55. 1945-12-10 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  56. 1946-01-10 : Marc et Clara Chirik à Jean Malaquais
  57. 1946-11-20 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  58. 1946-12-07 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  59. 1948-03-18 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  60. 1948-04-08 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  61. 1948-05-09 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  62. 1948-06-xx : Marc Chirik à Jean Malaquais
  63. 1948-08-32 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  64. 1948-10-22 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  65. 1948-11-10 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  66. 1949-02-10 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  67. 1950-01-30 : Adhémar Hennaut au Ministère de la Reconstruction (Belgique)
  68. 1951-03-22 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  69. 1951-04-15 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  70. 1951-05-09 : Natalia Sedova Trotski au comité exécutif de la IV° Internationale
  71. 1951-07-16 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  72. 1951-10-22 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  73. 1952-04-01 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  74. 1952-04-15 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  75. 1952-04-27 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  76. 1952-05-20 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  77. 1952-06-04 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  78. 1952-06-19 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  79. 1952-06-25 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  80. 1952-07-18 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  81. 1952-08-24 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  82. 1952-09-07 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  83. 1952-10-19 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  84. 1952-11-01 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  85. 1952-11-09 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  86. 1953-05-07 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  87. 1953-05-19 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  88. 1953-08-14 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  89. 1953-10-20 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  90. 1961-11-09 : Natalia Sedova Trotski au journal France Soir