AccueilBibliothèqueCorrespondance
Dernière mise à jour :
jeudi 5 avril 2018
   
Brèves
Mardi 21 mai - La Revue Z à Terra Nova
lundi 20 mai
Mardi 21 mai 2013 à 19h, rencontre à la Librairie Terra Nova de Toulouse avec l’équipe de la revue Z à l’occasion de la parution du dernier numéro Thessalonique & Grèce, aux éditions Agone. Après une enquête collective au nord de la Grèce, la revue Z viendra présenter son dernier numéro : Thessalonique dans la dépression européenne. Bricolages quotidiens et résistances insolvables.
Groupe de Liaison pour l’Action des Travailleurs
lundi 6 février
Le sommaire des articles de la revue Lutte de classe, publiée par le GLAT, a été largement augmenté, notamment sur la période 1971-1975. Pour tous les numéros listé, une version PDF est maintenant accessible en ligne. Bonnes lectures !
Mise à jour du catalogue du fonds documentaire
jeudi 1er septembre
Une nouvelle version mise à jour du Catalogue du Fonds Documentaire Smolny, très largement étendue (une vingtaine d’entrées supplémentaires) est en ligne ce jeudi 1er septembre 2011. Merci aux contributeurs. D’autres titres à suivre...
Ouverture des archives numériques du CERMTRI
lundi 15 août
Le CERMTRI a décidé de créer une bibliothèque numérique avec l’objectif de numériser le maximum de ses archives et de ses collections. Pour démarrer : La revue « Bulletin Communiste » (1920-1933) ; le journal « La Vérité » (1957-1958) ; la revue des « Cahiers du mouvement ouvrier » (2002-2011). Soit déjà 428 documents ce qui représente 6395 pages. Bravo pour cette excellente initiative !
Sur le Web
[infokiosques.net]
Nous nous auto-organisons et nous montons un infokiosque, une sorte de librairie alternative, indépendante. Nous discutons des publications, brochures, zines et autres textes épars qui nous semblent intéressants ou carrément nécessaires de diffuser autour de nous. Nous les rassemblons dans cet infokiosque, constituons ainsi nos ressources d’informations, et les ouvrons au maximum de gens. Nous ne sommes pas les troupes d’un parti politique, ni les citoyen-ne-s réformateurices de nos pseudo-démocraties, nous sommes des individus solidaires, qui construisons des réseaux autonomes, qui mettons nos forces et nos finesses en commun pour changer la vie et le monde.
Des dynamiques inhérentes aux mouvements de contestation Le début de la fin des haricots Parution du numéro trois de Nunatak (été/automne 2018) Edinburgh (Ecosse) : Anarchist feminist bookfair le 21 juillet 2018 Melbourne (Australie) : Anarchist bookfair le 11 août 2018
Bibliolib
Catalogue de textes d’origine libertaire ou anarchiste, sans habillage particulier (pas de commentaire, d’édition critique, de note). Les textes bruts donc avec une liste d’auteurs qui commence à être significative. Un bon point d’entrée donc pour ceux qui savent à l’avance ce qu’ils cherchent. Attention : ce site s’est fait subtilisé sa précédente adresse par un site pornographique. Notre propre lien a donc été incorrect quelque temps. Nous en sommes désolé.
Pelloutier.net
Sur l’histoire du syndicalisme révolutionnaire et de l’anarcho-syndicalisme, avec des études, documents et synthèses intéressantes sur Pelloutier, Monatte, La Vie Ouvrière (1909-1914) et sur les mouvements syndicalistes en France, Europe, USA...
Balance
Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier international et de la Guerre d’Espagne. Nombreux articles en espagnol. Textes de Bordiga, entre autres.
Classiques des sciences sociales
Une bibliothèque numérique entièrement réalisée par des bénévoles, fondée et dirigée par Jean-Marie Tremblay, sociologue. Comprend de très nombreuses oeuvres du domaine public. La section des "auteurs classiques", en particulier, est une véritable mine, où l’on trouve Bebel, Bordiga, Boukharine, Engels, Fourier, Gramsci, Kautsky, Labriola, Lafargue, Lukacs, Luxemburg, Marx, Trotsky et bien d’autres.
1918-11-29 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
Ligne politique du journal - Rapports avec les indépendants - Supplément féminin
3 décembre 2008 par eric

À Clara Zetkin

29 novembre [1918].

Très chère,

Je n’en puis plus, non seulement de travail et de bousculade, mais aussi à cause du souci que je me fais pour la Rote Fahne, où tant de choses manquent encore et où tant de choses sont mauvaises. Thalheimer nous aide avec un zèle touchant, mais, sur le plan rédactionnel, il manque encore un peu d’expérience et le brave Rück est encore très jeune. Sa dernièré note signée Juvenus, qui a été naturellement insérée à mon insu, avec sa polémique maladroite contre les indépendants, a failli me valoir une attaque. J’ai pris des dispositions pour que de tels faits ne se reproduisent pas.

En général, de tous côtés, et surtout du côté des indépendants, on n’entend qu’une seule opinion : on dit que la Rote Fahne, est le seul journal socialiste de Berlin. Tous ses partisans sont extrêmement déçus de la Freiheit [1]. Récemment, tant à la réunion du Comité directeur pour le Grand-Berlin qu’à la Commission de la presse [2], on s’est livré à une attaque générale et sévère de la Freiheit, à laquelle on opposait la Rote Fahne en la citant en exemple. Seuls Haase et Hilferding (le rédacteur en chef) l’ont faiblement défendue. Daumig, Eichhorn, etc., affirment qu’ils sont tout à fait sur nos positions, de même Ledebour, Zietz 152, Kurt Rosenfeld et... les masses ! Cette gauche non seulement approuve notre critique, mais nous reproche, en partie, de ne pas les critiquer assez, les indépendants. Très manifestement ils n’ont qu’une envie : se libérer dès que possible du fatal appariement avec les scheidemaniens et marcher avec nous. Voilà pourquoi nous exigeons la tenue du congrès [3].

Parlons maintenant de notre Fahne. On a décidé d’éditer un supplément hebdomadaire d’un demi-placard en guise de journal féminin. C’est toi qui dois faire ça. Fais comme tu l’entends. Nous imaginons un supplément qui ne traiterait pas de questions théoriques - dans le style du supplément de la Leipziger Volkszeitung -, mais serait populaire, ferait de l’agitation, à peu près dans le genre de la Rote Fahne. Naturellement, c’est à toi qu’il incombe de pêcher dans la presse la matière dont tu as besoin. Nous te demandons de publier dans chaque numéro un édito sur une colonne et demie, puis toutes sortes de rubriques et d’informations sur l’étranger, l’Allemagne, le mouvement féminin bourgeois, l’économie, etc. Prends les collaborateurs que tu juges bon, mais choisis des gens qui sont officiellement sur nos positions (par exemple pas Zietz ni M.[athilde] Wurm, car ça produirait actuellement quelque confusion). Nous entretenons personnellement avec elles les meilleurs rapports, mais nous voulons attendre qu’elles rejoignent ouvertement nos rangs, ce qui paraît inévitable. Donc, je crains que n’entrent en ligne de compte que Kate D.[uncker], Regina Ruben et - je ne sais qui encore. Naturellement, c’est sur toi que retomberait l’essentiel du travail ; au reste, décide toi-même, tu verras bien comment t’en tirer. (pécuniairement, notre groupe est en mesure de supporter tous les frais nécessaires et même de te verser, comme à nous tous, un traitement.) Encore une difficulté ! Tous ces plans dépendent du papier, pour lequel nous devons nous battre chaque jour. En tout cas, ce n’est qu’une question de semaines, peut-être de jours d’ici que nous puissions paraître sur six pages et publier notre supplément féminin. Mais surtout réponds immédiatement : dis si tu es d’accord avec ce plan et comment tu penses faire, c’est-à-dire si nous devons préparer quelque chose pour t’aider.

Ta proposition de tracts est acceptée par tous. Rédige le premier dès que tu pourras. Seule condition : bref ! On ne nous donne pas en effet de papier pour des tracts grand format. Donc ne compte que sur deux pages. Nous attendons le manuscrit. Ce doit être un tract de caractère général sur les ouvrières et la révolution.

En outre, nous voulons créer dans la Rote Fahne une rubrique quotidienne de un tiers à une demi-colonne, « Nouvelles du mouvement des femmes », qui pour l’essentiel contiendrait de petites informations, de temps en temps un billet, etc. C’est Kate D.[uncker] qui doit se charger de cette rubrique. Mais seulement quand nous paraîtrons sur six pages.

Si tu savais tout ce que j’aurais à te raconter et la vie que je mène ici - un véritable enfer ! Hier à minuit je suis allée chez moi pour la première fois et uniquement parce que tous les deux - Karl et moi - nous avons été expulsés de tous les hôtels du quartier (autour de la Potsdamer Platz et de la gare d’Anhalt [4]) !

Mille amitiés, il faut que je m’arrête. Je t’embrasse.

Ta R.

On m’apprend à l’instant qu’il n’y a pas de difficulté à avoir le papier pour le supplément féminin. On peut donc commencer dès que tu seras prête. Encore une fois amitiés et baisers !


Source :

— LUXEMBURG Rosa, J’étais, je suis, je serai ! Correspondance 1914-1919, Textes réunis, traduits et annotés sous la direction de Georges Haupt par Gilbert Badia, Irène Petit, Claudie Weill, Paris, Éditions François Maspero, Bibliothèque Socialiste n°34, Paris, 1977, pp. 363-365 ;

[1] Organe officiel de l’USPD qui paraît à Berlin à partir du 16 novembre 1918.

[2] Toujours de l’USPD.

[3] Congrès de l’USPD. Jusqu’à la fin décembre, les spartakistes font nominalement partie de l’USPD. R.L. demande la convocation du congrès dans un article intitulé « Parteitag der Unabhängigen SP » (Le Congrès du PS indépendant) paru dans la Rote Fahne, n°14, 29 novembre 1918, p. 1. Dans les Gesammelte Werke (vol. 4, Berlin, Dietz, 1974, p. 423-424) de R.L. figure une violente attaque contre l’USPD signée Juvenus, intitulée « Der Weg zum Nichts » (Le chemin qui ne mène à rien) paru dans la Rote Fahne du 28 novembre 1918, n°13. Or, d’après la présente lettre, il semblerait plutôt que cet article soit de Fritz Rück.

[4] Quartiers centraux de Berlin. R.L. habitait la banlieue sud-ouest (à Südende). Selon le témoignage de Mathilde Jacob, il n’était pas question d’habiter dans son appartement de Südende : « Tous les camarades croyaient qu’ils devaient habiter tous près les uns des autres pour pouvoir se réunir rapidement. Dès les premiers jours, on prit donc ses quartiers dans des hôtels. On s’y installa en vainqueurs, mais bientôt on fut mis à la porte du premier hôtel, où presque tout le monde habitait : c’était l’hôtel Excelsior de la gare d’Anhalt. Alors, tous les jours il fallait se mettre en quête d’un nouvel hôtel » (NETLL, p. 739).

Autres articles de cette rubrique
  1. 1843-10-03 : Karl Marx an Ludwig Feuerbach
  2. 1859-12-11 : Friedrich Engels à Karl Marx
  3. 1873-10-22 : Karl Marx à Nicolaï Frantsévitch Danielson
  4. 1883-02-10 : Friedrich Engels à Eduard Bernstein
  5. 1885-04-23 : Friedrich Engels à Vera Zassoulitch
  6. 1885-09-26 : Élisée Reclus à Jean Grave
  7. 1904-01-21 : Rosa Luxemburg à Paul Löbe
  8. 1906-08-02 : August Bebel an Karl Kautsky
  9. 1906-08-22 : Rosa Luxemburg à Luise Kautsky
  10. 1906-10-08 : August Bebel an Johann Friedrich Westmeyer
  11. 1906-11-16 : Rosa Luxemburg à Georgi Bakalov
  12. 1906-11-xx : Rosa Luxemburg à Georgi Bakalov
  13. 1906-12-16 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  14. 1907-09-02 : August Bebel an Gustav Noske
  15. 1907-10-09 : Rosa Luxemburg à Paul Löbe
  16. 1908-02-04 : Rosa Luxemburg à Wilhelm Dittmann
  17. 1908-03-13 : Rosa Luxemburg à Arthur Stadthagen
  18. 1908-04-20 : Rosa Luxemburg à Luise Kautsky
  19. 1908-08-01 : Rosa Luxemburg à Wilhelm Pieck
  20. 1910-03-12 : Rosa Luxemburg à Konrad Haenisch
  21. 1910-03-17 : Rosa Luxemburg à Luise Kautsky
  22. 1911-05-23 : Rosa Luxemburg à Wilhelm Dittman
  23. 1911-12-02 : Rosa Luxemburg à Konrad Haenisch
  24. 1914-07-29 : Albert Südekum an Theobald von Bethmann Hollweg
  25. 1914-08-31 : Erich von Falkenhayn an Arthur Stadthagen
  26. 1914-09-03 : Karl Liebknecht an die Redaktion der „Bremer Bürger-Zeitung“
  27. 1916-08-17 : Karl Liebknecht au Tribunal gouvernemental allemand
  28. 1918-10-18 : Lénine aux membres du groupe « Spartacus »
  29. 1918-10-18 : Rosa Luxemburg à Sophie Liebknecht
  30. 1918-11-04 : Rosa Luxemburg à Mathilde Jacob
  31. 1918-11-08 : Rosa Luxemburg à Paul Löbe
  32. 1918-11-14 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  33. 1918-11-15 : Karl Liebknecht an Paul Eckert
  34. 1918-11-18 : Rosa Luxemburg à Adolf et Marie Geck
  35. 1918-11-18 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  36. 1918-11-18 : Rosa Luxemburg à Franz et Eva Mehring
  37. 1918-11-24 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  38. 1918-11-29 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  39. 1918-12-20 : Rosa Luxemburg à Lénine
  40. 1918-12-25 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  41. 1918-12-xx : Rosa Luxemburg à Adolf Warski
  42. 1919-01-04 : Rosa Luxemburg à Marta Rosenbaum
  43. 1919-01-11 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
  44. 1919-03-27 : Paul Levi an Lenin
  45. 1921-03-27 : Paul Levi an Lenin
  46. 1921-09-23 : Paul Levi an Clara Zetkin
  47. 1924-12-24 : Nicolas Boukharine à Félix Dzerjinski
  48. 1926-10-28 : Amadeo Bordiga à Karl Korsch
  49. 1927-11-16 : Adolf Joffé à Léon Trotsky
  50. 1936-04-21 : Victor Serge à la rédaction de « La Révolution prolétarienne »
  51. 1939-06-19 : Léon Trotski à Jean Malaquais
  52. 1939-08-09 : Léon Trotski à Jean Malaquais
  53. 1945-09-10 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  54. 1945-09-24 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  55. 1945-12-10 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  56. 1946-01-10 : Marc et Clara Chirik à Jean Malaquais
  57. 1946-11-20 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  58. 1946-12-07 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  59. 1948-03-18 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  60. 1948-04-08 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  61. 1948-05-09 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  62. 1948-06-xx : Marc Chirik à Jean Malaquais
  63. 1948-08-32 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  64. 1948-10-22 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  65. 1948-11-10 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  66. 1949-02-10 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  67. 1950-01-30 : Adhémar Hennaut au Ministère de la Reconstruction (Belgique)
  68. 1951-03-22 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  69. 1951-04-15 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  70. 1951-05-09 : Natalia Sedova Trotski au comité exécutif de la IV° Internationale
  71. 1951-07-16 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  72. 1951-10-22 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  73. 1952-04-01 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  74. 1952-04-15 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  75. 1952-04-27 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  76. 1952-05-20 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  77. 1952-06-04 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  78. 1952-06-19 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  79. 1952-06-25 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  80. 1952-07-18 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  81. 1952-08-24 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  82. 1952-09-07 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  83. 1952-10-19 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  84. 1952-11-01 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  85. 1952-11-09 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  86. 1953-05-07 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  87. 1953-05-19 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  88. 1953-08-14 : Marc Chirik à Jean Malaquais
  89. 1953-10-20 : Jean Malaquais à Marc Chirik
  90. 1961-11-09 : Natalia Sedova Trotski au journal France Soir