AccueilLe CollectifManifestations
Dernière mise à jour :
samedi 25 mars 2017
   
Brèves
Smolny sur Twitter
dimanche 26 mars
Retrouver le fil d’actualité Smolny sur Twitter via le compte @CoSmolny
Calendrier
jeudi 26 février
Mise en place d’un calendrier perpétuel qui annonce quelques manifestations à venir, auxquelles participe ou pas le collectif Smolny.
La traduction en questions
jeudi 29 janvier
Une table ronde est organisée sur ce thème dans le cadre des 10 ans de la libraire Terra Nova. Rendez-vous à 18h ce jeudi 29 janvier 2015...
Travaux en cours !
mardi 21 octobre
La section des Œuvres complètes de Rosa Luxemburg est en cours de refonte pour accueillir l’édition en ligne, complémentaire des volumes parus au format papier. Voir le Journal des parutions.
Table ronde Smolny à Blois
jeudi 9 octobre
Vendredi 10 octobre à 9h30 - INSA de Blois, dans le cadre des Rendez-Vous de l’Histoire à Blois, venez débattre à la table ronde organisée par le collectif Smolny sur le thème : Les internationalistes contre la Grande Guerre : trajectoires croisées de Rosa Luxemburg et de Karl Radek. Lire la présentation.
Conversation sur la naissance des inégalités
vendredi 31 janvier
Pour mémoire, ce soir vendredi 31 janvier à 18h30, Christophe Darmangeat présentera son ouvrage Conversation sur la naissance des inégalités à la Librairie Floury Frères, 36 rue de la Colombette (Toulouse).
O’CASEY Sean : La Charrue et les Étoiles
Théâtre - 2 au 9 avril, Tourcoing - 21 avril au 2 mai, Genève
1er avril 2009 par eric

Présentation officielle :

« La Charrue et les Étoiles » désigne l’emblème de l’insurrection des indépendantistes irlandais de 1916. La plupart des personnages de la pièce de Sean O’Casey ne sont pourtant pas des insurgés, mais entretiennent avec la rébellion des rapports qui vont de la bienveillance passive à la franche hostilité. Car le paradoxe de la pièce est que celui qui devrait en être le héros, Jack, commandant dans l’armée indépendantiste, n’est présent que dans deux scènes et que ce sont les personnages secondaires par rapport à la grande Histoire, les occupants apeurés d’un immeuble un peu miteux d’un quartier ouvrier de Dublin, qui tiennent le devant de la sène.

C’est pourquoi Irène Bonnaud a choisi de construire un dispositif centré sur un espace configuré en rond et qui tourne selon que la scène se passe devant la porte ou chez les occupants. Décor où les objets du quotidien voisinent avec les emblèmes des deux camps, indépendantiste ou unioniste, selon une construction ludique qui évoque ces gros arbres en plastique que l’on ouvrait et dont le tronc formait une maison circulaire contenant tout un intérieur en miniature.

Auprès de ses jeunes acteurs habituels, Dan Artus et Sophie-Aude Picon (le premier campant un punk socialiste un rien sentencieux et la seconde une prostituée chantante ainsi qu’un soldat), des comédiens de tous âges forment cette petite communauté, d’où se distingue l’ivrognesse unioniste (Martine Schambacher). Irène Bonnaud a évité la caricature et le misérabilisme : il en ressort des personnages attachants dont les combats du quotidien les révèlent comme plus héroïque que les glorieux insurgés. La Charrue et les étoiles de Sean O’Casey, mise en scène Irène Bonnaud avec Dan Artus,Assaad Bouab, Bernard Escalon, Marie Favre, Adeline Guillot, Anne-Laure Luisoni, Roman Palacio, Sophie-Aude Picon, Roland Sassi, Martine Schambacher, Edmond Vullioud, direction musicale, Sophie-Aude Picon, scénographie, Claire Le Gal.

Texte français Irène Bonnaud et Christophe Triau

Mise en scène Irène Bonnaud


Critique Telerama n° 3090 - 04 avril 2009 :

THÉÂTRE - En 1926, Sean O’Casey décrivait sans manichéisme la fracture irlandaise. Et s’attirait les foudres de tous.

« Ireland free » écrit en grand sur un morceau d’immeuble décrépi. A droite, le porche, devant lequel traîne une population hétéroclite : jolie brune en rose fuchsia, vieille femme loqueteuse, veuve en noir, garçon coiffé à l’Iroquois, homme mûr muni d’une cannette de bière... Sous cette lumière pleins feux, ils pourraient être des comédiens désoeuvrés avant un tournage, dans le décor reconstitué d’un quartier pauvre et sans âge. Magie du théâtre : une fois l’histoire lancée, plus rien ne sonnera faux. Ou plutôt, on adhérera à ce fabriqué-là : un plateau tournant qui valse et troque la rue pour la chambre, puis la chambre pour le troquet d’en face... En s’attaquant à la pièce épique de Sean O’Casey, baladin de l’Irlande révoltée et souffrante du début du siècle dernier, Irène Bonnaud n’a convoqué aucune époque particulière, mais elle traduit l’universel : l’éternel tribut de sang et de larmes payé par les petites gens à la mécanique aveugle de la guerre. On est à Dublin, pendant les émeutes de Pâques 1916 durement réprimées par les forces de l’ordre britannique, mais on pourrait être sous les bombes à Sarajevo ou à Gaza, dans une société divisée entre clans et religions, sur fond de nationalisme exacerbé et d’idéologie du sacrifice. Comme Perec dans La Vie mode d’emploi, Sean O’Casey présente un bel échantillon d’humanité dans le même escalier, d’où l’on perçoit les échos de l’Histoire.

Nora, jolie femme amoureuse fait tout pour que son mari aimé oublie l’Armée citoyenne irlandaise, la force militaire clandestine qui protège les grévistes. Mais quand le défilé est annoncé, il ne résiste pas et part. Dans l’immeuble, la mère unioniste, qui craint pour son fils enrôlé sous bannière britannique dans les tranchées d’Europe, se crêpe le chignon avec sa vieille rivale nationaliste, pendant que le jeune homme à la crête au vent prône l’Internationale ouvrière et dénonce l’ineptie de tout patriotisme... Avec O’Casey, autodidacte qui fut pourtant secrétaire de l’Armée citoyenne irlandaise, tout le monde en prend pour son grade. Il met en scène le mouvement indépendantiste pour le disséquer profondément, jusque dans les recoins des vanités ou glorioles vite acquises de ceux qui n’hésitent pas à mener leurs troupes au casse-pipe. Il a payé cher cette liberté de ton : la pièce, créée en 1926 à l’Abbey Theater, a tellement choqué Dublin qu’il dut s’exiler. En l’occurrence, en Angleterre !

Du clair à l’obscur le plus désespéré, ainsi va le monde sous la loupe cruelle d’O’Casey. Mais l’espoir luit dans la verve et la gouaille savoureuse des dialogues, pris en charge par des comédiens au solide tempérament (Martine Schambacher, Edmond Vullioud). Avec quelle miraculeuse énergie les hommes s’ingénient à parler contre vents et marées...

Emmanuelle Bouchez


O’Casey et l’insurrection de 1916 :

La charrue et les étoiles fut fatale à O’Casey : si les deux premières pièces de sa « trilogie dublinoise » (L’ombre d’un franc tireur et Junon et le paon) ne suscitèrent pas trop d’émoi, la quatrième représentation de La charrue, en 1926, à l’Abbey Theater de Dublin provoqua une émeute telle, qu’elle obligea O’Casey à quitter son Irlande natale et à s’exiler en Angleterre. Comment expliquer la violence d’une telle réaction ? La pièce évoque l’insurrection de Pâques 1916 (appelée Les Pâques sanglantes). Cette insurrection contre l’occupation britannique fut menée conjointement par deux mouvements : Le Mouvement des Volontaires [1] avec à sa tête Patrick Pearse et L’Armée Citoyenne Irlandaise [2]. O’Casey, issu d’une famille protestante pauvre de Dublin, autodidacte ( il apprend à lire à treize ans ), devient un syndicaliste ardent et joue un rôle important dans l’organisation de l’Armée Citoyenne Irlandaise. Il a donc porté lui-même la bannière de l’ICA : la charrue et des étoiles. Étendard poétique du mouvement ouvrier, la charrue symbolisait le retournement du sol de la société capitaliste par la lutte de classes, le travail patient de semaille des graines du futur, mais aussi le besoin impérieux de la récolte quand elles sont à maturité. Quant aux étoiles, elles exprimaient la beauté et la noblesse des idéaux ouvriers. Mais O’Casey, lors de l’insurrection de Pâques, prend ses distances avec l’ICA, qui a trahi ses idéaux, qui s’est compromise en faisant front commun avec le mouvement des Volontaires, dont les idéaux nationalistes sont impuissants, selon lui, à remédier à la misère physique et morale des pauvres gens. O’Casey ne cautionne donc pas l’insurrection. Condamnée par avance, elle n’a remporté de victoires que par ses morts. Cantonnée à la seule ville de Dublin, au terme de cinq jours de combats, l’insurrection de Pâques se solde par un échec : ville mise à feu et à sang (pillages, destructions), gens affamés, proclamation de la République irlandaise rendue impossible par la contre-attaque britannique qui met en place une répression sanglante (400 morts, 2 217 civils blessés, 5 000 personnes arrêtées, une centaine condamnées à mort comme Pearse et Connolly).

Ce qui a été reproché à O’Casey, dans sa pièce La charrue et les étoiles, c’est donc d’avoir pointé du doigt, derrière les grands élans héroïques (de son propre camp), la barbarie, les démesures, les fanatismes religieux, les impuissances, les trahisons de classe. Et pourtant la pièce d’O’Casey tire sa force de ne pas se constituer en tribune politique : pas de dogmatisme, pas de manichéisme, pas de message politique explicite mais un miroir mobile où se diffractent toutes les contradictions d’une époque troublée. Et c’est précisément cette posture qui contribue à l’efficacité dramatique de la pièce.

Extrait du dossier conçu par le Théâtre Dijon Bourgogne à l’occasion de la création du spectacle.


Renseignements pratiques :

Du 1er au 9 avril à L’Idéal, Tourcoing (59), tél. : 03-20-17-93-30 ;

Du 21 avril au 2 mai à la Comédie de Genève (Suisse), tél. : (0)22-320-50-00.

Durée : 2h30


Bibliographie indicative :

— O’CASEY Sean (P.O’Cathasaigh), The Story of the Irish Citizen Army, Dublin and London, Maunsel & Co. Ltd, 1919 ;

— O’CASEY Sean, The Sean O’Casey Reader. Plays, autobiographies, opinions, Edited with an Introduction by Brooks Atkinson, New York - St Martin’s Press, London Macmillan, 1968 ;

— O’CASEY Sean, Theatre 1, 2, 3 et 4, Éditions de l’Arche, 1991 ;


Sur le site :

— O’CASEY Sean : The Story of the Irish Citizen Army ;

— Sean O’Casey and the 1916 Easter Rising, article paru dans World Revolution, n°292, mars 2006 ;

[1] Les Volontaires irlandais : organisation indépendantiste, plus importante en nombre que l’Armée Citoyenne, mais politiquement plus hétéroclite. Seule une fraction de ses membres participa à l’insurrection de Pâques 1916, sa direction encourageant plutôt le volontariat dans l’armée britannique pour obtenir en retour l’autonomie administrative de l’Irlande.

[2] D’inspiration socialiste, l’Armée Citoyenne Irlandaise était une organisation indépendantiste clandestine dirigée par le leader marxiste irlandais James Connolly.

Autres articles de cette rubrique
  1. Librairie « Des livres et vous » à Sarrant (32)
  2. Novembre des Canuts 2008 ( Lyon, première édition )
  3. Théâtre : « La louve noire » de Giancarlo Ciarapica
  4. Débat autour de Rosa Luxemburg avec la CNT-AIT de Toulouse
  5. Présentation du livre « Abrégé du Capital de Karl Marx » de Carlo Cafiero
  6. Conférence-débat : Jaurès, un homme engagé dans l’action locale
  7. Mardis de l’INA : Un certain regard - Rosa Luxembourg
  8. O’CASEY Sean : La Charrue et les Étoiles
  9. Débat : La révolution russe vue par Voline - quels apports pour aujourd’hui ?
  10. Réunion publique de Perspective Internationaliste
  11. VIVONS LIVRES ! Salon du livre Midi-Pyrénées
  12. Théâtre : « Karl Marx, le retour » de Howard Zinn
  13. Réunion publique du groupe Tumulto
  14. Rencontre avec Ronald Creagh autour de son livre « Utopies américaines »
  15. Campesinos, histoire(s) d’une résistance
  16. Deux rencontres Agone debut mai sur Toulouse
  17. Deux rencontres avec Bruno Vargas et Didier Debord
  18. Les Arméniens en France - Rencontre avec Anouche Kunth
  19. Ressorts et limites de l’accumulation du capital en Chine
  20. The Life, Letters and Legacy of Rosa Luxemburg
  21. Anthropologie de l’ordinaire - Rencontre avec Éric Chauvier
  22. Deux vision de la Révolution française ( Kautsky - Jaurès ) - Conférence Débat avec Jean-Numa Ducange
  23. Savoir et action historiques chez Hegel - Conférence par Faycal Touati
  24. Une discussion de la Bibliothèque infokiosque autour du « Communisme primitif »
  25. Rencontre « Le Chant du Coq »
  26. Vivons Livres !
  27. Cahors : 140e anniversaire de la Commune de Paris
  28. Anarphabète, le salon du livre et de l’expression libre
  29. Table ronde : Des révoltes à la révolution ? Quelles sont les perspectives de la lutte de classes ?
  30. Conférences-débats Smolny 2011 : « État et Capital »
  31. La Boutique à réAction et les Impairs à réAction de décembre 2011
  32. Love me tender... encore une fois - 24h de lettres d’amour
  33. Rencontre autour de la trilogie « De mémoire » de Jann-Marc Rouillan
  34. Deux rencontres avec Thierry Discepolo sur l’édition contemporaine
  35. United Red Army (1968-1973) : Du mouvement social à la guerre révolutionnaire
  36. Sous les rotatives, la plage
  37. La Palabra del agua
  38. La domination masculine est-elle née avec les classes sociales ?
  39. Rencontre autour de la revue « Kommunist » (Moscou, 1918)
  40. Dédicace de Patrick Tort du livre d’Anton Pannekoek : « Darwinisme et marxisme »
  41. Lectures des « Principes de la philosophie du droit » de Hegel
  42. Hegel 1805 : la nécessité de la Terreur et sa possible dérive
  43. Salon du livre libertaire 2012
  44. Rencontre avec Frédéric Régent, co-auteur de « Pour quoi faire la Révolution »
  45. Hegel : Révolution et Terreur
  46. Quantité et qualité chez Hegel et Lénine
  47. Vie et œuvre de Jean Malaquais - Rencontre avec Geneviève Nakach
  48. Révolution et contre-révolution en Russie à la lumière du combat des communistes de gauche
  49. Conférence-débat sur la Bio entre business et projet de société
  50. Conférences-débats : Les oppositions communistes en URSS de 1918 à 1927
  51. Rencontre avec Léon de Mattis, autour de son livre « Crises »
  52. Marxisme et Révolution française : perspectives dans le siècle 1889-1989
  53. Rencontre avec Xavier Montanyà autour de « L’or noir du Nigéria »
  54. Pourquoi le marxisme au XXIe siècle ?
  55. Smolny aux Rendez-Vous de l’Histoire 2012 à Blois
  56. La bulle immobilière, une conséquence des difficultés rencontrées par l’appareil productif chinois ?
  57. La transition révolutionnaire : un problème hégélien
  58. Conférence de Loren Goldner : Comprendre la crise et son système... pour mieux en sortir !
  59. VIVONS LIVRES ! Salon du livre Midi-Pyrénées
  60. L’AUTRE LIVRE - 10e Salon des éditeurs indépendants
  61. Hegel et la Terreur. Une lecture marxiste
  62. Monde et esprit chez Hegel
  63. Anarphabète 2012
  64. Les dangers de la sur-accumulation en Chine
  65. Lecture et discussion autour de Rosa Luxemburg
  66. Penser la biographie de François Furet
  67. Rosa Luxemburg à l’école du socialisme
  68. De l’atelier au marché : circulation et reproduction du capital (autour du Livre II du « Capital »)
  69. Les peuples et leurs révoltes selon Machiavel
  70. Révolution et contre-révolution : la Revue Kommunist et l’opposition de gauche en Russie - 1918
  71. Smolny à l’Escale du livre de Bordeaux
  72. À l’ombre de la République
  73. L’impossible procès
  74. Un jeudi soir avec Rosa Luxemburg - Livres et film
  75. Un futur sans avenir - Rencontre avec le Groupe Oblomoff
  76. La Chapelle a 20 ans !
  77. Quelle révolution pour quel socialisme ? — Conférence & Débat
  78. Rencontre - Débat : La Révolution russe et l’opposition de gauche au printemps 1918
  79. Colloque international sur les Sonderkommandos
  80. Les Imams en France - Rencontre avec Solenne Jouanneau
  81. Marathon Anaïs Nin
  82. Conférence Internationale sur Rosa Luxemburg
  83. Le socialisme en France - Le regard critique de Rosa Luxemburg
  84. Rencontre avec Nada, Noir et Rouge et les Éditions libertaires
  85. Cycle de conférences : Espoir(s) de Révolution(s)
  86. Conférence - Débat : Capitalisme, souffrance et harcèlement au travail
  87. Uluslararası Rosa Luxemburg Konferansı
  88. Anarphabète 2013
  89. Jean-Pierre Paraggio : Projections autotéliques
  90. Baratin n°02 : Le sexisme dans la langue
  91. Rencontre avec Marc Sastre autour de Jeffrey Lee Pierce
  92. Rencontre et projection du film « The Molly McGuires »
  93. Débat : « Le communisme primitif a-t-il eu lieu ? »
  94. Projection du film : France-Rwanda 1994, complicité de génocide
  95. Réunion-Débat : De l’Argentine a la France... les potentialités d’un front des anticapitalistes et révolutionnaires
  96. Tous unis dans la tranchée ? 1914-1918, les intellectuels rencontrent le peuple
  97. Somalie : Pirates ou garde-côtes ? Rencontre au Kiosk de Toulouse
  98. Les Libertaires du Yiddishland - Conférence de Jean-Marc Izrine
  99. Conférence-débat : L’oppression des femmes - Un aperçu historique... et préhistorique !
  100. Rencontre-débat autour d’une « Conversation sur la naissance des inégalités »
  101. Révolution et contre-révolution en Espagne : rencontre avec les Giménologues
  102. Rencontre : Rosa Luxemburg et la crise du socialisme en France
  103. Du braquage au violon : Rencontre avec le réalisateur Juan Guzmán et le CMDE
  104. Smolny à l’Escale du livre de Bordeaux
  105. Quinzaine Rosa Luxemburg : programme de la semaine du 19 au 25 mai
  106. Quinzaine Rosa Luxemburg : programme de la semaine du 26 au 31 mai
  107. Rencontres internationales : les révoltes du Maghreb et Moyen-Orient 3 ans après
  108. « Paris sans le peuple » - Rencontre avec Anne Clerval
  109. Débat public avec Mylène Gaulard sur la crise économique en Chine
  110. La Nuit de Tlatelolco - Mexique, 1968 : Rencontre avec le CMDE
  111. Smolny aux Rendez-Vous de l’Histoire 2014 à Blois
  112. Débat : Rosa Luxemburg contre la guerre
  113. Conférence : Les révolutions industrielles... pour une critique de la technologie
  114. Les 10 ans de la librairie Terra Nova !
  115. Débat sur la situation en Irak et au Kurdistan d’Irak et de Syrie
  116. Militants contre la guerre — Rencontre avec Julien Chuzeville
  117. Conférence : Les gauches radicales des années 20 — Internationalisme et autonomie prolétarienne
  118. Conférence-débat du CERMTRI : La Catalogne révolutionnaire de 1936
  119. Rencontre - débat avec le collectif « Exploités Énervés »
  120. Anarphabète 2014
  121. Rencontre autour des écrits politiques de Bertrand Russell (1914-1918)
  122. Les rugissants - Février / Juin 2015
  123. Premier Forum Autonome de Discussion de Toulouse : États, Terreur et Terrorisme
  124. Les Sanglots de l’aigle pêcheur / Nouvelle-Calédonie : la Guerre kanak de 1917
  125. Les travailleurs indochinois en région toulousaine pendant les deux guerres mondiales (1914-1918 et 1939-1945)
  126. La Brochure de Junius / Rosa Luxemburg
  127. Histoire et préhistoire de la domination masculine
  128. Conférence-Débat : Hypothèses d’Avril — 1917 / 1937 / 2017
  129. Liber’Tarn : Librairie champêtre libertaire - Stands d’éditeurs
  130. 1915, la conférence de Zimmerwald... et aujourd’hui ?