SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
POINCARE Raymond ( 1860 - 1934 )
Homme d’Etat français
[20 septembre 2006] : par jo

Avocat à vingt ans, député de la Meuse dès 1887, il assume ensuite différents postes ministériels.

Son élection à la présidence, en janvier 1913, est une victoire du courant nationaliste. Il “ a lié toute sa carrière politique sur un choix de politique extérieure : l’alliance russe ... les principales banques ayant fait souscrire des sommes considérables en emprunts russes (10 milliards de francs-or), prélevant des agios impresssionnants. Et, naturellement “la” banque est favorable à l’alliance russe. De même que la grande presse “intéressée”, puisque l’ambassade russe à Paris la couvre d’or.” (in Max Gallo, Les Clés, p. 515). Son premier geste politique est de porter le service militaire à 3 ans.

Président de la République de 1913, donc, à 1920, il incarne l’unité de la nation, appelant à “l’Union sacrée” de tous les Français face à l’Allemagne.

Il fait aussi, en tant que ministre des Affaires étrangères, occuper la Ruhr.

Rappelé au pouvoir après l’échec financier du Cartel des gauches, il dévalue le franc en juin 1928. Poincaré joua donc un rôle politique de premier plan sous la IIIe République.


Œuvres :

— POINCARE Raymond, Les responsabilités de la guerre, Payot, 1930 ;

— POINCARE Raymond, Au service de la France, neuf années de souvenirs, Plon, 1926-1934 :

  • Le lendemain d’Agadir - 1912 ;
  • Les Balkans en feu - 1912 ;
  • L’Europe sous les armes -1913 ;
  • L’Union sacrée - 1914 ;
  • L’Invasion - 1914 ;
  • Les Tranchées - 1915 ;
  • Guerre de siège - 1915 ;
  • Verdun - 1916 ;
  • L’année trouble - 1917 ;
  • Armistice et victoire - 1918 ;