SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
Les 10 ans de la librairie Terra Nova !
Jeudi 29, vendredi 30 et samedi 31 janvier & Dimanche 1er février 2015 — Toulouse
[27 janvier 2015] : par collectif

10 ANS !

ET MAINTENANT ? Pour fêter les 10 ans de Terra Nova, nous avons souhaité construire un événement au plus proche des valeurs qui nous portent dans l’exercice de notre métier. Bernard Noël, qui honore de sa présence ces festivités, illustre parfaitement ce rapport intense et fécond qu’il est possible d’établir entre recherche esthétique et engagement dans le monde. Tout au long de ces rencontres, nous souhaitons défendre cette idée que le politique peut s’inscrire en creux dans nos pratiques autour du livre : auteurs, éditeurs, libraires, traducteurs, lecteurs seront présents pour en témoigner...

Les liens que nous avons établis avec le tissu associatif, social et culturel de la cité nous sont essentiels. À l’heure où l’emprise des « très gros » sur le marché du livre se fait toujours plus forte, il nous semble important d’accorder et de transformer nos pratiques avec tous nos « amis » pour que la librairie telle que nous l’aimons continue d’exister. Avec une idée-force : remettre du « temps » au cœur de nos métiers pour que le livre reste ce formidable objet sensible, source de joie, instrument de résistance et vecteur de rencontres.

Un très grand merci à toutes celles et ceux qui nous ont soutenus pendant cette première décennie. Et maintenant ? Place à la fête !

L’équipe de Terra Nova, Tatiana, Mathilde, Lucas et Fabrice

Jeudi 29 janvier

AUTOUR DE LA TRADUCTION

18H - TABLE RONDE / La traduction en questions

Que reste-t-il du texte original dans la littérature traduite ? À quels artifices les traducteurs ont-ils recours pour recréer l’univers stylistique d’un auteur étranger ?

Ces questions et de nombreuses autres seront débattues lors de cette table ronde, pendant laquelle des traducteurs littéraires ouvriront les portes de leur atelier d’artisan aux lecteurs curieux d’en connaître un peu plus sur les coulisses du passage d’une langue à une autre.

Avec Elena Zayas (traductrice de l’espagnol - Leonardo Padura, Guillermo Arriaga...), Dominique Nédellec (traducteur du portugais - Antonio Lobo Antunes, Gonçalo M. Tavares...), Muriel Morelli (traductrice de l’italien - Luigi Di Ruscio...), Patrick Charbonneau (traducteur de l’allemand - WG Sebald, Walter Benjamin...).

Rencontre animée par Laura Brignon, traductrice (italien, anglais - Malaparte, Carlo Levi...).

20H30 - PROJECTION / La femme aux cinq éléphants

Après une vie bousculée par l’Histoire et transportée par la littérature, Svet-lana Geier s’attelle à la traduction des cinq oeuvres de Dostoïevski : Crime et Châtiment, L’Idiot, Les Démons, L’Adolescent et Les Frères Karamazov. Ces cinq éléphants l’accompagnent tout au long de ce récit qui dessine les traits de sa mémoire. Ses travaux sont un événement d’une portée considérable dans le monde de la traduction.

Le film de Vadim Jendreyko nous introduit dans le jardin secret de la traduction, là où l’œuvre retrouve son inspiration originale, pour y reconquérir un souffle et une essence authentiques.

À l’issue du film, partage d’impressions, discussion.

Vendredi 30 janvier

EN LECTURES

15H - LECTURE / Ma guerre d’Espagne à moi de Mika Etchébéhère

En présence de l’éditrice Lola Montalant (éditions Milena).

« Je suis incapable de trouver une autre occupation que celle de me faire tuer. Je n’ai pas, comme les miliciens, le droit de traîner dans les bars pour écourter les jours et les nuits sans combats. Mon statut de femme sans peur et sans reproche, de femme à part, me l’interdit. Mes convictions personnelles aussi me l’interdisent. »

Écrit par Mika Etchebéhère, une femme qui dirigea une colonne du POUM, c’est l’un des textes les plus forts sur la guerre d’Espagne.

17H - LECTURE / Palmiro de Luigi Di Ruscio (éditions Anacharsis)

Texte lu par Nathalie Vinot, comédienne.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans la petite ville de Fermo, une bande loufoque de partisans, fonctionnaires, prostituées et paysans attend fébrilement la grande fête révolutionnaire et l’avènement d’une société sans classes.

Sous la forme d’une autobiographie picaresque, Luigi Di Ruscio orchestre dans sa ville natale une comédie humaine à l’italienne, peuplée de figures tour à tour burlesques, tragiques et tendres.

19H - LECTURE / La maladie de la chair de Bernard Noël

Texte bilingue lu par l’auteur et l’éditrice Meritxell Martínez (éditions Incorpore).

« Vous supposez avec raison que je n’en étais pas encore là puisqu’il me restait à méditer l’exemple de mon père. Vous revenez donc avec moi dans la chambre, et comme elle n’existe plus, ni mon père d’ailleurs, vous partagez ma surprise en constatant que de toute chose il ne reste bientôt plus rien, sinon cette fumée que nous savons nous arracher du coeur pour en faire l’air de nos paroles. »

Lire La Maladie de la chair (1995) est une expérience qui bouleverse et réveille le lecteur ; « inscrite à la charnière de la chair et de la langue », la prose « affole la douleur », refuse la SENSure et manifeste l’inscription du poétique dans le soulèvement des corps.

20H30 - APÉRITIF / LECTURES IMPROMPTUES

SAMEDI 31 janvier / Le matin

LE LIVRE, OBJET POÉ-LI-TIQUE ?

10H - TABLE RONDE / La diffusion alternative

Débat autour des limites de la diffusion actuelle et des nouvelles formes à inventer. Quelles alternatives pour quel accès aux livres, vers quels lecteurs ?

Invités : CMDE, Jef Klak, Anacharsis.

12H - TABLE RONDE / L’édition indépendante et engagée

Après le renouveau de l’édition critique indépendante dans les années 90, où en est-on aujourd’hui ? Par quel travail se traduit l’engagement éditorial dans un contexte de marchandisation exacerbée du savoir ?

Invités : Libertalia, La Fabrique, Anacharsis, Smolny.

SAMEDI 31 janvier / L’après-midi

14H30 - TABLE RONDE / Libraire(s) des années 10

Que devient la librairie indépendante à l’heure de la dématérialisation des biens culturels ?

Quel rôle social et culturel peut-elle jouer dans la cité et dans les campagnes ? Regards croisés d’éditeurs et de libraires sur un métier et partage d’expériences.

Invités : Association Électrons Livres, Café Plùm et tous les éditeurs présents.

17H - RENCONTRE AVEC BERNARD NOËL

Depuis Extraits du corps (1958) et Le Château de Cène (1969), la langue de Bernard Noël manifeste une force contestataire - un NON salutaire - et souligne le rapport du geste de l’écriture au politique, au social et à l’Histoire. « Comment traiter ma phrase pour qu’elle refuse l’articulation du pouvoir ? » (L’Outrage aux mots, 1971)

Rencontre animée par Mathilde Bonazzi, spécialiste de littérature contemporaine, et Andy Senegas, diplômé de philosophie contemporaine.

19H - JEU-QUIZZ / Connaissez-vous bien votre librairie préférée ?

De nombreux lots à gagner.

... ET EN SOIRÉE !
21H - APÉRITIF / CONCERT ET DJ SET

Dimanche 1er février

LIVRES À CONSTRUIRE

11H - ATELIER / Réalisez un petit livre à partir d’histoires inventées

Atelier pour les enfants à partir de 6 ans (8 participants maximum).

Animé par Émilie Régimbeau / Association Du bout des doigts.

11H - ATELIER / Détournement de titres

Atelier tous publics.

Venez jouer à écrire à partir des titres de vos livres préférés, nous les mélangerons, nous les écouterons, ils nous inspireront !

Animé par Marie Carré / Association Yaksa productions.

Tout au long des festivités :

ATELIER PARTICIPATIF / Imagier de la librairie

Choisir un mot, une chose, un livre, un souvenir de la librairie. Une fois le mot écrit et dessiné dans un cahier (un feuillet plié en deux), chacun pourra coudre sa page dans le livre. Ce livre sera ensuite consultable à la librairie.

Animé par Émilie Régimbeau / Association Du bout des doigts.

EXPO PHOTO / Jérémie Logeay

Potiers et fours Anagama dans le Sud-Ouest.

La cuisson d’un four Anagama demande plusieurs mois de préparation. Chaque étape est déterminante, au cours d’un processus spectaculaire qui laisse une place importante à l’inattendu.

Le photographe Jérémie Logeay a travaillé auprès de potiers utilisant ce type de fours, sa série de reportages consacrée aux fours Anagama dans le Sud-ouest a été récemment ponctuée par la sortie d’un portfolio aux Éditions de la Lanterne.