SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
Okhrana ( 1881 - 1917 )
Police politique tsariste
[31 août 2006] : par jo

Cette sûreté impériale, dont le dirigeant le plus zélé fut Zoubatov, s’abrite d’abord sous la dénomination banale de « Troisième section ». Mais cette police est ridiculisée par les terroristes. Alexandre II, qui est sorti miraculeusement indemne de six attentats, remplace alors la Troisième section par l’Okhrana.

Elle est toujours composée d’un corps de gendarmerie flanqué de fonctionnaires civils. Selon Jacques Baynac, cette police employait 1 200 agents au total en 1904, deux ans plus tard ses effectifs ont presque doublé.

L’Okhrana ne se développa vraiment qu’à partir de 1900, date à laquelle une nouvelle génération de gendarmes fut mise à sa tête. « La nouvelle école fit litière de ces scrupules et entreprit d’organiser scientifiquement la police secrète, la provocation, la délation, la trahison dans les partis révolutionnaires. Elle devait produire des hommes d’érudition (...) comme ce colonel Spiridovich, qui nous a laissé une volumineuse Histoire du Parti socialiste-révolutionnaire et une Histoire du Parti social-démocrate (...) [Pourtant] en 1917, l’autocratie s’est effondrée sans que ses légions de mouchards, de provocateurs, de gendarmes, de bourreaux, de cosaques, de juges, de généraux, de popes, puissent retarder encore le cours inflexible de l’histoire (...) Car, la révolution était le fruit des causes économiques, psychologiques, morales, situées au-dessus d’eux et en dehors de leur atteinte ... » (Serge, Cf. infra).


Bibliographie indicative :

— SERGE Victor, Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression, Paris, Maspero, 1970 ;