SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
SDKPiL - Socjaldemokracja Królestwa Polskiego i Litwy
Social-Démocratie du Royaume de Pologne et de Lituanie ( 1899 - 1918 )
[24 août 2006] : par eric , jo

Fusion en 1899 du SDKP de Leo Jogiches avec la SD de Lituanie conduite par Feliks Dzerjinski (qui deviendra le fondateur de la Tcheka).

Avant de devenir un parti, c’était un groupe restreint de conspirateurs, de personnalités éminentes qui se partageaient la direction. Ainsi, Dzerjinski et Marchlewski occupèrent une place importante dans la Russie soviétique. Adolf Warszawski fut l’un des dirigeants du Parti communiste de Pologne jusqu’en 1937, date à laquelle il fut liquidé, ainsi que presque toute la direction du parti polonais. Sans parler de Jogiches et de Luxemburg qui jouèrent aussi un rôle majeur en Allemagne, lui comme organisateur infatigable, elle comme oratrice et théoricienne remarquable.

En 1902, la SDKPiL fonda un journal, Le Drapeau rouge, publié d’abord à Zurich, puis transféré à Cracovie. Il lança aussi une revue de grande qualité, la Przeglad Socjaldemokratyczny.

Une scission eut lieu en 1911, due à un certain nombre de facteurs. Peut être certains aspects individuels jouèrent-ils un rôle : les succès remportés par Jogiches (et Rosa) pendant la révolution de 1905 montèrent à la tête du premier et on a pu lui reprocher de se comporter comme un « dictateur ». Mais la question syndicale, comme les rapports avec le PPS (question nationale) étaient aussi des motifs de profondes divergences.

Lénine semble avoir aussi une certaine responsabilité dans cette rupture. Rosa, qui soutenait la direction du SDKPiL, envoya au BSI une lettre violente : « L’écrit de Lénine est le dernier scandale de toutes une série de scandales de ce camarade dont le champ d’action était le mouvement russe (...) Nous voulons prouver ici que Lénine abuse, avec un fanatisme inconscient, du Bureau international à des fins scissionnistes. Après avoir détruit l’unité au sein du parti russe, il essaie maintenant de provoquer la scission dans les organisations nationales du parti russe par toutes sortes d’intrigues et de menées subversives ... » (cité par Nettl, p. 568)

La guerre emmena un rapprochement entre les deux groupes polonais qui fusionnèrent à nouveau en 1916. Mais Rosa était alors plus qu’occupée par la constitution d’une opposition résolue à la guerre, et Jogiches allait se révéler comme l’organisateur de la Ligue Spartacus.