SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
SCHIPPEL Max ( 1859 - 1928 )
Social-démocrate de droite allemand
[8 mars 2007] : par eric

Porté par ses études d’économie politique vers les thèses de Rodbertus, Max Schippel quitta sa place à la Chambre de commerce de Dresde pour entrer dans le SPD persécuté en 1886 et devint rédacteur de journaux socialistes à Berlin. Ses premières positions le portèrent à la gauche du parti : proche des Jeunes, il prit parti contre le régime parlementaire, approuva les grèves du 1er mai, au point que Bebel le traita d’« anarchiste ».

Vers 1893, il se convertit au révisionnisme, se prononçant pour le vote des crédits militaires, cherchant à associer patrons et ouvriers dans une solidarité nationale renforcée par la prospérité, condamnant la doctrine du libre-échange. Il alla même jusqu’à faire l’éloge du tsarisme, poursuivant l’Anglais Urquhart de la haine que Marx professait à l’égard de la Russie.

Rédacteur aux Sozialistische Monatshefte, il partageait avec Richard Calwer, autre théoricien de l’impérialisme, la direction des rubriques économiques et politiques. Vivement attaqué par Bebel lors du congrès de Dresde en 1903, il abandonna en 1905, malgré l’appui que lui donnèrent ses électeurs de Chemnitz, son poste au Reichstag qu’il détenait depuis 1890 et qu’il céda à Noske.

Pendant la guerre, il adopta une attitude nationaliste. Il demeura actif dans la gestion syndicale et dans des entreprises agricoles. En 1923, il fut nommé professeur des sciences politiques à l’Université technique de Dresde.


Source :

— DROZ Jacques, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier - Allemagne, Les Editions Ouvrières, Paris, 1990 ;