SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
LAVELEYE Emile Louis Victor de ( 1822 - 1892 )
Economiste et historien belge
[2 juin 2007] : par eric

Cet Intellectuel flamand de renommée internationale, né le 5 avril 1822 à Bruges, mort à Doyon le 2 janvier 1892, proche d’un socialisme d’inspiration chrétienne, a publié des travaux importants dans les domaines économiques, politiques, historiques et littéraires.

Il fait ses études au lycée Stanislas à Paris, puis à l’Université catholique de Louvain, et enfin à Gand où il suit les leçons du cartésien François Huet dont il subit l’influence à un haut dégré ; on en retrouve la trace dans la plupart de ses écrits. C’est à lui en particulier qu’il dédiera (ainsi qu’à John Stuart Mill) son maître ouvrage, De la propriété et de ses formes primitives en 1874. Il fit ensuite de grands voyages pour étudier de près les questions politiques, économiques et sociales. Il écrit d’abord dans les périodiques belges du parti libéral, puis à la Revue des Deux Mondes, dont il restera le collaborateur assidu. En 1863, Laveleye devient professeur d’économie politique à l’Université de Liège et se range dès lors à l’extrême gauche de ce que l’on nommait alors le socialisme de la chaire. L’enseignement ne suffit toutefois pas à absorber sa grande activité ; il prêta l’appui de sa plume et de sa parole à divers mouvements et oeuvres de justice de l’opinion publique. C’est ainsi qu’avec son ami Gladstone, il contribua par ses écrits à « émouvoir » les gouvernements en faveur de l’émancipation des Bulgares opprimés par les Turcs.

La fécondité de l’écrivain était extrême : on connaît de lui plus de trois cent travaux disséminés dans les revues belges, françaises, anglaises, américaines, etc. Il étudia de près toutes les questions sociales et économiques de son temps.

Dans De la propriété et de ses formes primitives (1874), il démontre par l’étude précise et détaillée des formes primitives de la propriété que celle-ci, d’abord confuse entre les groupes, ne s’est affirmée ensuite que sous la forme collective et qu’elle n’est devenue individuelle et héréditaire que plus tard et dans la mesure où la culture devenait plus intensive. Partant de ces faits, Laveleyle considère la pripriété comme un droit naturel inhérent à l’homme. Son idéal serait que les sociétés modernes puisses assurer à chacun un lot de terre ou bien, dans les villes, son équivalent, un instrument de travail. Ses thèses ont été critiquées aussi bien par Rosa Luxemburg - dans l’Introduction à l’économie politique sous l’angle particulier de la formation de la commune primitive - que de façon plus systématique par Fustel de Coulandes dans "Le problème des origines de la propriété foncière" aux côtés de Maurer par exemple. Dans tous les cas, cet ouvrage, par le vaste panorama qu’il offre fût abondamment cité (Bebel dans La femme et le socialisme par exemple).

Dans Le socialisme contemporain (1881), Laveleye présente en un tableau largement conçu les tendances nouvelles de l’économie politique, résultant de l’influence exercée par les socialistes.

Autre centre d’intérêt, dans La Monnaie et le bimétallisme (1891), Laveleye résume ses actives campagnes en faveur du bimétallisme (utilisation de l’or et de l’argent sous certaines conditions de parité - souvent problématiques - pour la frappe de la monnaie, en vigueur en France par exemple après la loi du 7 prairial An XI).

Enfin, il faut signaler que sa brochure la plus massivement diffusée fût Le Parti clerical en Belgique, qui compta deux millions d’exemplaires en une dizaine de langues.


Sources :

— BERTHELOT & COLLECTIF, La Grande Encyclopédie, Paris, Société anonyme de la Grande Encyclopédie, fin XIXe - début XXe ;

— COLLECTIF, Encyclopaedia Britannica ;


Oeuvres :

— DE LAVELEYLE Émile, Histoire de la langue et de la littérature provençales, impr. de T. Lesigne, Bruxelles, 1845 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Histoire des rois Francs, A. Jamar, Bruxelles, 1847 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Du Progrès des peuples anglo-saxons, impr. de E. Guyot, Bruxelles, 1859 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Questions contemporaines, A. Lacroix, Verboechhoven et Cie, Bruxelles et Leipzig, 1863 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Études d’économie rurale. La Néerlande, Précédé du rapport de M. Léonce de Lavergne sur l’économie rurale de la Belgique, A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie, Paris, 1865 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Le Marché monétaire et ses crises depuis cinquante ans, Guillaumin, Paris, 1865 ;

— DE LAVELEYLE Émile, La « Saga » des Nibelungen dans les Eddas et dans le Nord scandinave. Traduction précédée d’une étude sur la formation des épopées nationales, par É. de Laveleye, A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie, Paris, 1866 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Études d’économie rurale. La Lombardie et la Suisse, par Émile de Laveleye. Précédé du rapport de M. Léonce de Lavergne à l’Institut de France sur l’économie rurale de la Néerlande, Librairie internationale, Paris, 1869 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Études et essais, par Émile de Laveleye. La Crise religieuse au XIXe siècle. Le Parti libéral et le parti catholique en Belgique. Un roi constitutionnel. Le Mont Rose et les Alpes pennines. Antoine Wiertz. Marina, Hachette, Paris, 1869 ;

— DE LAVELEYLE Émile, La Question du grec et la réforme de l’enseignement moyen, quelques pièces du procès, recueillies et mises en ordre par Émile de Laveleye, Lacroix, Verboeckhoven et Cie, Bruxelles, 1869 ;

— DE LAVELEYLE Émile, La Russie et l’Autriche depuis Sadowa, Hachette, Paris, 1870 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Essai sur les formes de gouvernement dans les Sociétés Modernes, Germer Baillière, Paris, 1872 ;

— DE LAVELEYLE Émile, L’Instruction du peuple, Hachette, Paris, 1872 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Des Causes actuelles de guerre en Europe et de l’arbitrage, C. Muquardt, Bruxelles, 1873 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Le Parti clérical en Belgique, impr. de J. E. Buschmann, Anvers, 1873 ;

— DE LAVELEYLE Émile, De la Propriété et de ses formes primitives, Germer Baillière, Paris, 1874 ;

— DE LAVELEYLE Émile, De l’Avenir des peuples catholiques, étude d’économie sociale, Germer Baillière, Paris, 1875 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Le Protestantisme et le catholicisme dans leurs rapports avec la liberté et la prospérité des peuples, étude d’économie sociale, C. Muquardt, Bruxelles, 1875 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Le Socialisme contemporain, Belifante, Bruxelles - La Haye, 1881 ;

— DE LAVELEYLE Émile, Le Gouvernement dans la démocratie, F. Alcan, Paris 1891 ;