SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
SOMBART Werner ( 1863 - 1941 )
Economiste, sociologue et socialiste de la chaire allemand
[24 mars 2007] : par eric

La père de Werner Sombart avait siégé au Landtag de Prusse et au Reichstag comme député libéral et avait été l’un des fondateurs du Vereinfür Sozialpolitik. Lui-même fit des études juridiques à Pise et Berlin, d’économie politique à Berlin et Rome. L’influence essentielle qui s’exerça sur lui fut celle des socialistes de la chaire Schmoller et Wagner.

D’abord nommé syndic de la Chambre de commerce de Brême grâce aux relations de son père, il poursuivit une brillante carrière universitaire à l’Université de Breslau, puis à la Chambre de commerce de Berlin, enfin à l’Université de Berlin à partir de 1918. Qu’ils eussent porté sur la pensée sociale ou sur l’application politique du socialisme, ses travaux, proches du marxisme dans une première période, s’en détournèrent progressivement et adoptèrent une attitude de plus en plus conservatrice.

Cela fut vrai en particulier de son livre Sozialismus und soziale Bewegung im Neunzehnten Jahrhundert, dont l’édition de 1896 était favorable à une politique réformatrice mais qui, traduit en vingt-quatre langues et doté de vingt éditions, se transforma par bonds successifs en un ouvrage antimarxiste. Rosa Luxemburg fit une critique ironique dans son Introduction à l’économie politique d’un autre de ses ouvrages, Die deutsche Volkswirtschaft im Neunzehnten Jahrhundert :

« Avec plus d’audace encore, Sombart, jeune collègue du professeur Bücher, déclare tout de go que nous n’entrons pas dans l’économie mondiale, mais au contraire que nous nous en éloignons toujours davantage : « J’affirme que les peuples civilisés ne sont pas aujourd’hui de plus en plus liés entre eux par des relations commerciales, mais au contraire le sont de moins en moins. L’économie nationale particulière n’est pas aujourd’hui plus intégrée au marché mondial qu’il y a cent ou cinquante ans, mais moins. Pour le moins... nous ne devons pas admettre que les relations commerciales internationales acquièrent une importance relativement croissante pour l’économie politique moderne. C’est l’inverse qui se produit. » Le professeur Sombart est convaincu que « les différentes économies nationales deviennent des microcosmes de plus en plus achevés et que pour toutes les industries le marché intérieur l’emporte toujours plus sur le marché mondial. »

Cette brillante ineptie, qui bafoue sans gêne toutes les observations courantes de la vie économique, souligne à merveille l’acharnement avec lequel messieurs les savants refusent de reconnaître l’économie mondiale comme une nouvelle phase de l’évolution de la société humaine - refus dont nous avons à prendre note pour en chercher les racines cachées.

Sa principale œuvre scientifique, Der moderne Kapitalismus (1902), qui distinguait trois périodes dans son histoire, Früh-, Hoch- et Spätkapitalismus où se mêlaient considérations matérialistes et « idéalistes », manifesta également une position de plus en plus favorable à l’économie établie. Sous le régime nazi, auquel il se rallia d’abord pour prendre ensuite ses distances, il fut amené à changer certaines de ses thèses, notamment sur le rôle des juifs dans l’économie ; les nazis ne le considérèrent jamais comme l’un des leurs, mais il fut toléré que son livre Deutscher Sozialismus (1934) soit réédité et il put enseigner à l’Université de Berlin jusqu’en 1939.

Sur le plan scientifique, son œuvre fut hautement appréciée, et son influence, en partiulier en sociologie reste discutée aijourd’hui, mais il ne réussit pas à constituer une école.


Source :

— DROZ Jacques, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier - Allemagne, Les Editions Ouvrières, Paris, 1990 ;


Oeuvres :

— SOMBART Werner, Le socialisme et le mouvement social au XIXe siècle, V. Giard et E. Brière, libraires-éditeurs, Paris, 1898 ;

— SOMBART Werner, Le bourgeois. Contribution à l’histoire morale et intellectuelle de l’homme économique moderne, Payot, Paris, 1928 et rééd. 1966 ;

— SOMBART Werner, Le Socialisme allemand. Une theorie nouvelle de la societe, Payot, Bibliothèque Politique et economique, Paris, 1938 ;

— SOMBART Werner, Pourquoi le socialisme n’existe t-il pas aux usa ?, PUF, Paris, 1992 ;


Bibliographie indicative :

— PERROUX F., « Le socialisme allemand d’après Werner Sombart », in Des mythes hitlériens à l’Europe allemande, Paris, 1940 ;

— RAPHAEL F., Judaïsme et capitalisme : essai sur la controverse entre Max Weber et Werner Sombart, Paris, 1982 ;