SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
PCI - Parti Communiste Internationaliste
Organisation trotskiste ( 1944 - 1968 )
[2 juillet 2007] : par jo

Cette organisation trotskiste, créée en 1944, subit plusieurs scissions au cours de son histoire.

En 1948, la tendance Socialisme ou barbarie quitte le parti pour évoluer vers des positions conseillistes.

En 1952, la majorité est exclue du PCI ; ces militants refusent l’entrisme à l’intérieur des partis staliniens, prônée alors par la IVe Internationale. Cette scission aboutit en 1965 à la création par les lambertistes de l’Organisation communiste internationaliste (OCI) [1].

À partir de 1952, Pierre Franck et Ernest Mandel prennent le contrôle du PCI qui est dissous le 12 juin 1968.

En 1969, le PCI fusionna avec les Jeunesses communistes révolutionnaires (JCR) pour devenir la Ligue communiste, qui fut dissoute en 1973 par le ministre de l’Intérieur Raymond Marcellin pour les violences exercées par son service d’ordre à l’encontre de groupuscules d’extrême droite, et se reforma sous le nom de Ligue communiste révolutionnaire (LCR).

En 1981, les lambertistes fondent le Parti Communiste Internationaliste (OCI), qui en 1985, devient le Mouvement pour un Parti des Travailleurs (MPPT). Ce dernier devient le Parti des Travailleurs (PT). Enfin, dernière mue, en 1992, le PCI devient le Courant Communiste Internationaliste (CCI) du PT !

De nombreux (ex) dirigeants du Parti socialiste sont d’anciens « lambertistes ». Parmi eux, Lionel Jospin, Jean-Luc Mélenchon, les frères Assouline et Jean-Christophe Cambadélis.


Bibliographie indicative :

— BENSAÏD Daniel, Les trotskismes, PUF « Que sais-je ? », 2002 ;

— CHARPIER Frédéric, Histoire de l’Extrême Gauche Trotskiste (de 1929 à nos jours), Editions n° 1, 2002 ;

— ENOCH Louis-Marie et CHENESEAU Xavier, Les taupes rouges (Les trotskistes de Lambert au cœur de la République), Manitoba, 2002 ;

— CAMPINCHI Philippe, Les lambertistes (un courant trotskiste français), Balland, 2000 ;

— ROUSSEL Jacques, Les enfants du prophète (histoire du mouvement trotskiste en France), Spartacus, 1972 ;

[1] Pierre Boussel, plus connu sous son pseudonyme de Pierre Lambert ou simplement Lambert, né en 1920 à Paris, en est l’un des principaux leaders.