SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
1948-04-08 : Marc Chirik à Jean Malaquais
Situation personnelle, la GCF et la menace de guerre
[1er septembre 2007] : par hempel

Paris le 8 avril 1948,

Mes chers Jean et Gally,

J’ai remis ma réponse depuis 8 jours espérant pouvoir vous annoncer la naissance de l’héritier. Mais malgré les prophéties du médecin il ne se presse pas de venir dans ce monde. Alors, tant pis, il me coûtera la somme supplémentaire d’une lettre spéciale.

En attendant cette nouvelle, j’en ai une autre plus triste à vous faire parvenir. C’est la mort de mon frère en Palestine, tué ou plutôt assassiné en compagnie de 4 autres camarades au retour du travail près de Haïffa. Il laisse une femme et deux petits enfants. Mais le plus terrible, c’est qu’il laisse aussi mes vieux parents (76 et 72 ans) malades, dont il était le soutien moral et aussi le soutien matériel. Cette nouvelle m’a profondément bouleversé surtout que je suis dans l’absolue impuissance de leur venir tant soit peu en aide.

Passons à autre chose. Reçu en temps les cartes d’alimentation que Gally a envoyées. Le jour même Clara s’est présentée pour retirer les feuilles. Mais dans l’impossibilité de fournir nos pièces d’identité, on lui a retiré les cartes en prenant son nom et adresse. J’espère qu’il n’y aura pas de suite à l’affaire. Et voilà une chose réglée.

Ta lettre Jean, nous a vivement intéressé. Elle a même été l’objet d’une vive discussion entre nous, car, naturellement, selon notre habitude, j’en ai fait la lecture à la première réunion. Si la majorité a approuvé le contenu et même le ton de la lettre, elle a provoqué une vive réaction chez Pierre, comme il fallait s’y attendre. Le passage touchant Van l’a visiblement choqué, et il a déclaré ne pas partager tes appréciations à son sujet. Mais tu as bien fait de nous envoyer en même temps l’article de Van, qui en dit long sur la direction de son évolution et sur son « scepticisme ». Ce qui nous a particulièrement frappé dans ta lettre, c’est le tableau que tu brosses de la progression de l’esprit d’acceptation de la guerre et l’évolution des esprits de « gauche » dans ce sens, pour qui l’antistalinisme vient se substituer à l’antifascisme de 39. Cette caractéristique psychologique indique au présent mieux le degré de préparation de la guerre.

J’étais d’avis de publier ta lettre (à part les parties personnelles ou mettant en cause trop directement les individualités) en tant que correspondance dans la revue. Mais Pierre pour des raisons citées plus haut, et Mousso et d’autres camarades, pour des raisons différentes, ont décidé à la majorité de ne pas la publier. Mais tous étaient d’accord sur l’esprit et l’analyse faite dans ta lettre, et c’est justement pour cette raison qu’ils ont décidé de te demander de nous faire parvenir au plus vite une étude écrite spécialement pour être publiée et traitant de l’évolution de l’état d’esprit de guerre aux États Unis, et plus particulièrement la position prise par divers groupements et individualités dites de « gauche ».

Alors mon vieux Jean, à toi de t’exécuter et vite. En plus, les camarades demandent une collaboration plus étroite entre toi et nous, collaboration politique, par critique écrite, sur les articles et les positions exprimées dans la Revue. Collaboration par ton activité sur place en tant que membre et représentant du groupe. Collaboration par envoi de lettres de discussion, d’articles et correspondances pour la Revue et par l’aide financière.

Je ne te parle pas trop de notre activité. La Revue reflète la discussion intérieure. Nous avons longuement discuté de l’évolution de la situation internationale et sommes arrivés à la conclusion d’une accélération du cours vers le déclenchement de la guerre. Nous avons également examiné le rapport entre cette situation et notre groupe et avons décidé de prendre des mesures :

1) de mettre à l’abri les documents essentiels du groupe ;

2) d’établir le centre de liaison en cas d’une évolution brusque des évènements et,

3) de sauvegarder au maximum la vie physique des militants.

Pour le 1er point, nous avons estimé que tu présentes pour le moment la possibilité la plus sûre pour garder les archives. Aussi, peux-tu nous répondre par courrier si nous pouvons te faire parvenir par paquets nos archives pour que tu les mettes en sécurité ?

Nous comptons également faire un dépôt en Australie, et au sud d’Italie. Mais encore une fois, il nous semble que toi tu offres le plus de sécurité et d’assurance.

Pour le 2e point également tu es à même de jouer en cas de précipitation des évènements, le centre de liaison. Aussi après ton avis favorable, nous remettrons ton adresse à chacun des camarades. D’autres adresses en Afrique du Nord, Italie du Sud, sont envisagées pour ce besoin.

Pour le 3e point, nous avons décidé que dès à présent chaque camarade retire son passeport, prépare tout papier nécessaire pour prendre visa et ce afin d’être armé au maximum pour mettre les voiles en cas d’alerte.

Direction générale : Amérique, États-Unis. Étapes intermédiaires : Italie du Sud, Espagne, Afrique du Nord.

L’évolution des esprits a ici également fait de colossaux progrès vers la guerre. Un nouveau Rassemblement avec Sartre, Rousset, Rous et trotskystes de droite, s’est formé : le R.D.R.

Ce rassemblement qui est en quelque sorte la gauche de la Troisième Force, en attendant d’être la colonne gauche de la lutte armée pour la sauvegarde de la démocratie contre la menace du Totalitarisme, a provoqué la panique chez les trotskystes. Les dirigeants de « droite » Demazières, Craipeau, Parisot et toute la suite ayant adhéré au R.D.R., se sont faits exclure par le P.C.D. D’autre part les gauchistes, les non-défenseurs de l’URSS sont également en révolte. Nous avons eu une réunion avec ces deux tendances y compris Munis qui se trouve présentement à Paris, et le groupe de Davoust-Suzanne pour organiser une série de réunions de discussions entre nos groupes. D’autre part, notre propre cercle d’Étude qui se réunit chaque mois marche assez bien. Pierre a fait deux conférences, Mousso une, d’autres sont en vue.

Pierre participe très activement à la vie du groupe, non seulement aux réunions extérieures mais aussi à ce que peut être notre activité à l’extérieur. Discussion avec d’autres groupes, diffusion de la revue, etc. Il est en train d’écrire une brochure sur 100 ans du Manifeste Communiste qui est en discussion actuellement dans le groupe. Dès que j’aurai une copie, je te l’enverrai.

Parmi les archives à garder, considère également la collection de BILAN que je t’ai remis. Veux-tu me dire exactement les numéros qui te manquent pour la compléter. Mais d’autre part, veux-tu me retourner le n°37 dont j’ai besoin pour étude.

Nos rapports avec la Hollande-Belgique et Italie sont toujours les mêmes. Mais partout on enregistre une angoisse grandissante avec la perspective s’affirmant de la guerre.

Je ne te pose pas de questions, pour ne pas allonger trop la lettre, mais il va de soi que tout ce qui vous concerne personnellement nous intéresse. Aussi attendons-nous des nouvelles détaillées sur votre vie, arrangements, publications en vue, le petit Jean. Ou en un mot tout.

J’ai fait pas mal d’anglais avec Stanley, mais depuis un mois, çà s’est ralenti. D’abord j’ai été malade à deux reprises, ensuite des amis à eux sont arrivés. Mes démarches au Consulat Américain ont été également négligées, mais je vais m’en occuper sérieusement cette semaine.

A vous lire rapidement et longuement, Amitiés au petit Jean. Salutations de tous les camarades.

Fraternellement à vous. Votre Marc.