SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
BRONSKI Mieczyslaw Guenrikkhovitch ( 1882 - 1941 )
Social-démocrate puis communiste polonais
[11 septembre 2008] : par jo
Orthographe alternative : BRONSKY - Pseudonymes : Warschawski ou M.J. Braun

Etudiant à Munich, il adhère au SDKPiL en 1902. Journaliste à Varsovie, il participe à la révolution de 1905 et effectue deux ans de prison avant de se réfugier en Suisse en 1907. Il se lie alors, contre Luxemburg et Jogiches, au comité du parti de Varsovie, que soutient également Radek

Lié à Lénine, il représente les polonais à Zimmerwald puis à Kienthal. Il fait parti des dix socialistes européens qui, « ayant pris connaissance des obstacles opposés au rapatriement des internationalistes russes par les gouvernements de l’Entente et des conditions de leur voyage par l’Allemagne » approuvèrent ce voyage en train - connu sous le nom de « wagon plombé ».

Membre de l’opposition - favorable aux bolcheviks - du SDKPiL, il dénonce pourtant, dans la Gazeta Robotnicza, avec Radek et Stein le principe d’autodétermination cher à Lénine.

Il est aussi un des membres des communistes de gauche, regroupés autour de la revue Kommounist.

Il se voit attribuer plusieurs missions à l’étranger. Nommé en 1918 représentant consulaire à Berlin, il assure des contacts avec les révolutionnaires allemands. Expulsé en novembre, il est de retour en Allemagne en 1919 et fait partie du secrétariat d’Europe occidentale et de la direction du K.P.D.(S) sous un pseudonyme. Il sera vivement critiqué pour la position prise par la centrale au début du putsch de Kapp, et rappelé peu après. Il ne travaille plus ensuite pour l’IC et disparaît pendant la Grande Purge.


Sources :

— BROUÉ Pierre, Histoire de l’Internationale Communiste, Fayard 1997 - Cf. pp. 30, 94, 356 et 974 (Attention, la date de la mort de Bronski semble poser problème puisque Broué dans cet ouvrage parle de 1937, alors que dans son livre Communistes contre Staline il opte pour 1941) ;

— BROUÉ Pierre, Révolution en Allemagne, Paris, Éditions de Minuit, 1971 ;

— NETTL Peter, La vie et l’œuvre de Rosa Luxemburg, Paris, Maspero BS 21, 1972 - Cf. p. 575 ;

— SERGE Victor, Mémoires d’un révolutionnaire et autres écrits politiques, Paris, Robert Laffont - Bouquins, 2001 - Cf. pp. 178 et 914 - note 17 ;