SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
SOSNOVSKI Lev Semenovitch ( 1886 - 1937 )
Communiste oppositionnel russe
[14 septembre 2008] : par jo

Membre du POSDR en 1898, bolchevik en 1904, il assiste au congrès d’Amiens de la CGT. A l’exécutif des Soviets en 1917, il est en 1918 le porte-parole de la fraction bolchevique.

Journaliste formé par le combat politique autant que par le vagabondage au sens premier du terme. Très connu pour ses articles dans le journal paysan Bednota, il se taille une franche popularité par sa critique au vitriol de la bureaucratie dans la Pravda. Il est d’ailleurs considéré par les observateurs occidentaux comme le type même du militant fanatique.

Il signe la lettre des 46, est membre de l’Opposition de 1923 et du noyau des amis personnels de Trotski. Participant à l’Opposition unifiée, après 1927, on enterre vivant dans les isolateurs ce porte-voix trop dangereux ; ses Lettres d’exil, qui sont parues en français [1], lui valent six ans d’isolement total.

Capitulant devant Staline, il est libéré en 1934 : « Deux des principaux dirigeants de l’Opposition soviétique, Sosnovski et Racovski, se rallient alors à Staline l’un après l’autre, le premier le 9 février, le second le 18. [...] Il [Trotsky] compare le ralliement de Sosnovski à celui de Preobrajenski : les deux hommes « ferment les yeux sur la situation mondiale. Cela seul leur permet de se réconcilier avec la perspective nationale de la bureaucratie soviétique. » (in Jean-Jacques Marie, Trotski, pp. 426-427)

Il est de nouveau arrêté en 1936 et fusillé en juillet 1937. Il laisse une œuvre abondante de chroniqueur et de polémiste ; deux de ses ouvrages ont été traduits en allemand, Russland 1917-1927 et Taten und Menshen.


Sources :

— BROUE Pierre, Communistes contre Staline, Paris, Fayard, 2003 - cf. p. 414 ;

— BROUÉ Pierre, Histoire de l’Internationale Communiste, Paris, Fayard, 1997 - cf. p. 346 (déclaration des « 46 » vieux bolcheviks), 571 ;

— FAYET Jean-François, Karl Radek (1885-1939), biographie politique, Peter Lang, Bern 2004 - cf. pp. 604-605, 608 (« Trotsky s’inquiète d’un glissement de nombre de ses partisans sur des positions décistes »), 612, 625 et 797 ;

— MARIE Jean-Jacques, Trotsky, Paris, Payot, 2006 ; cf. pp. 426-428 ;

— SERGE Victor, Mémoires d’un révolutionnaire et autres écrits politiques, Bouquins, 2001 - cf. pp. 379 (sur les capitulations de 1934), 694, 709, 960 (note 87) et 964 (note 8) ;

— SHAPIRO Leonard, Les Bolchéviques et l’Opposition, Les nuits rouges 2007 ; cf. page 189 ;

[1] Le Bulletin de l’Opposition nº 3-4, de septembre 1929 en reproduit quatre dont la fameuse lettre à Vardine.