SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
1918-11-24 : Rosa Luxemburg à Clara Zetkin
Les débuts de la « Rote Fahne » - Propagande parmi les femmes
[3 décembre 2008] : par eric

À Clara Zetkin

Berlin, 24.11.1918.

Mon adresse provisoirement Mathilde [1].
(Je ne suis toujours pas allée chez moi !!!)

Ma très chère, au lieu de la longue lettre qui est prête dans mon cœur, ces quelques pauvres lignes. L’essentiel : je voudrais naturellement te voir et te parler. M’échapper d’ici pour deux jours, je ne le pourrai que dans deux semaines à peu près, si entre-temps Thalheimer et Hörnle sont arrivés ici, pour nous aider au journal. Nous avons en effet à peine le temps de réfléchir, en plus, il y a le terrible manque de place (d’autant que la chronique-feuilleton nous met à présent fort à l’étroit !). Tu as vu que même dans ton article [2] nous avons été obligés de couper quelques phrases, sinon le numéro n’aurait tout simplement pas pu être bouclé. Nous envisageons déjà soit de paraître sur six pages, soit de sortir deux éditions par jour, mais il faut naturellement plus de monde et nous attendons avec impatience Thalheimer et Hörnle, car il faut aussi des forces pour le journal des soldats et celui des jeunes [3].

Passons à la propagande parmi les femmes ! Nous sommes comme toi convaincus de son importance et de son urgence. Au cours de la première séance de notre cercle [4], nous avons décidé, sur ma proposition, de publier aussi un journal féminin et de te voler à cette fin (ou plus exactement par ce moyen) à la Leipzigeoise [5]. (Du reste la L.V. [6]... )


Source :

— LUXEMBURG Rosa, J’étais, je suis, je serai ! Correspondance 1914-1919, Textes réunis, traduits et annotés sous la direction de Georges Haupt par Gilbert Badia, Irène Petit, Claudie Weill, Paris, Éditions François Maspero, Bibliothèque Socialiste n°34, Paris, 1977, pp. 361-362 ;

[1] Mathilde Jacob.

[2] Clara Zetkin, « Der Revolution... der Frauen Dank », Die Rote Fahne, n°7, 22 novembre 1918, p. 1.

[3] De tous ces projets, seul le journal des jeunes sortira sous le titre Die junge Garde.

[4] RL évoque très probablement le Comité directeur de Ligue spartakiste.

[5] Raccourci pour la Leipziger Volkszeitung, journal USPD dont Clara Zetkin éditait le supplément féminin, depuis que la direction du SPD l’avait évincée de la direction du journal féminin social-démocrate Die Gleichheit, qu’elle avait rédigé jusqu’en 1916.

[6] Dans l’édition française, une note indique : « Ici, la lettre s’interrompt. Le feuillet suivant n’a pas été retrouvé. » L’édition allemande contient la lettre complète, dont nous donnerons la traduction dès que possible - ES.